5-taxes-etonnantes-ayant-existe-en-france-2

5 taxes étonnantes ayant existé en France

Quand il s’agit de créer des impôts, les politiques ne manquent pas d’imagination ! La preuve avec ces 5 taxes étonnantes mais qui ont vraiment existé en France.

Au Moyen-Age, les hommes valides qui refusaient de partir à la guerre n’étaient pas forcés d’aller se battre, car on savait qu’ils feraient de mauvais chevaliers. En revanche, ils étaient contraints de payer l’écuage pour financer les repas de leurs camarades moins peureux !

L’impôt sur les abeilles

L’abeillage était un impôt en nature qui accordait au seigneur féodal une certaine portion du miel et de la cire issus des ruches de ses vassaux. Toutes les abeilles éparses lui appartenaient aussi.

L’impôt sur les portes et fenêtres

Comment repérer et taxer les riches à une époque où la déclaration de revenus n’existe pas ? Tout simplement en créant un impôt sur le nombre et la taille des portes et fenêtres. Supprimée en 1926, cette taxe a poussé à la construction de logements insalubres, avec très peu d’ouvertures, et donc mal aérés.

L’impôt sur le savon

Se laver ? Au XVIe siècle, on considère ça comme une perte de temps, qui gaspille de l’eau, et il paraîtrait même que ça rend violent ! Alors la France et l’Angleterre ont décidé à l’époque de taxer les savons, les parfums et « tout objet de mise au propre ».

L’impôt sur les perruques

Considérant que seuls les riches pouvaient se payer des chapeaux, Louis XIV a décidé au XVIIe siècle de taxer ces accessoires de mode. Pour éviter de payer l’impôt, les hommes aisés ont abandonné les couvre-chefs et ont opté pour de larges perruques. Le gouvernement a donc créé… un impôt sur les perruques !

Partager Tweeter Envoyer Partager