abba-ils-shabillaient-mal-a-cause-des-impots-2

ABBA : ils s'habillaient mal… à cause des impôts !

Combinaisons moulantes, costumes scintillants, mini-shorts flashy et pantalons en latex… Aujourd’hui, tout le monde se souvient des tenues extravagantes du groupe suédois ABBA. Mais si ces tenues kitsch ont forgé la légende du groupe, elles faisaient à la base partie d’un stratagème… pour payer moins d’impôts !

« Pour être honnête, on avait l’air d’une bande de cinglés pendant ces années-là. Personne ne peut avoir été aussi mal habillé sur scène que nous », reconnaît Björn Ulvaeus, ancien membre du groupe, dans un livre fêtant le quarantième anniversaire de la victoire d’ABBA à l’Eurovision.

Trente-deux ans après la séparation du quatuor, il explique que le groupe abusait des paillettes en raison d’une niche fiscale pour le moins insolite. Car en Suède, une loi permet de déduire de ses impôts les achats de vêtements, à partir du moment où il est prouvé que ces tenues ne peuvent être portées au quotidien ! Et il est clair que les membres d’ABBA pouvaient difficilement se promener normalement dans la rue avec leurs costumes de scène…

Une loi toujours en vigueur

Depuis l’époque de « Waterloo », « Dancing Queen » ou « Honey, Honey », la loi suédoise n’a guère évoluée. En 2013, l’auteur de romans policiers Camilla Läckberg avait d’ailleurs voulu déduire de ses impôts ses vêtements professionnels… qu’elle avait achetés dans des boutiques comme Zara ! Mais le fisc lui a rappelé que ces vêtements devaient soit porter le logo d’un employeur, soit être fantaisistes. Alors Camilla, à quand les pattes d’éph en latex rose bonbon ?

Partager Tweeter Envoyer Partager