Actualité d’Emmanuel Macron: Le soutien de Le Pen augmente dans un sondage accablant pour le président français | Politique | Nouvelles

Un an avant le premier tour de l’élection présidentielle française, une enquête de l’Ifop Fiducial menée pour le JDD et Sud Radio a révélé que Marine Le Pen est de plus en plus la seule candidate capable de renverser Emmanuel Macron.

Le sondage a testé dix hypothèses, incluant même des personnalités qui n’avaient jamais été évaluées à ce stade auparavant, et toutes ont conduit à un retour en tête-à-tête entre le président sortant et le leader du Rassemblement national.

C’était déjà le cas en octobre, lors de la précédente édition de l’enquête.

Dans l’enquête d’octobre, M. Macron s’est imposé dans la majorité des configurations de premier tour.

Ce n’est plus le cas aujourd’hui.

Même si l’écart reste serré, Mme Le Pen prend la pole position dans six scénarios sur dix, contre un seul pour le chef de l’Etat, qui se situe entre 23 et 28%.

En fait, la base du macronisme s’effrite quelque peu, et les catégories qui semblaient jusqu’à présent acquises sont moins convaincues.

En six mois à peine, le Président a vu son potentiel électoral s’éroder de 4 points chez les salariés du privé et de 12 points chez les cadres et professions libérales.

Plus inquiétant encore: il en a perdu 10 parmi ceux qui ont voté pour lui en 2017 (de 72% à 62%).

LIRE LA SUITE: Andrew Neil: l’UE a ignoré la «  carte de sortie de prison  » après le Brexit

Pour rendre les choses encore plus effrayantes pour le président, Mme Le Pen a battu tous les candidats de gauche inclus dans le scrutin.

Le leader du Rassemblement national a annoncé vendredi sa candidature aux élections et a déclaré qu’elle pensait que la victoire était «plausible».

«Je me présente à nouveau en tant que candidate à la présidentielle, devant vous», a déclaré Mme Le Pen, 52 ans.

Lors des dernières élections en 2017, Le Pen a subi une défaite écrasante face à Emmanuel Macron au deuxième tour, perdant de 33% à 66%.

Décrivant ses projets après avoir remporté la présidence, Mme Le Pen a promis d’organiser un référendum national sur l’immigration.

S’exprimant sur France Inter, Mme Le Pen a déclaré que sa «première décision serait l’organisation d’un référendum sur l’immigration».

Elle a déclaré: «Cela fait des décennies que les différents gouvernements ont pris des décisions sur l’immigration, les Français étant jamais écoutés ou interrogés sur le sujet.»

Elle a ajouté que sa deuxième priorité serait de négocier le contrôle des frontières avec la Commission européenne.

Elle a déclaré: «Je me rendrais à la Commission européenne pour leur expliquer ce que je considère comme non négociable dans le domaine de la souveraineté nationale et en particulier du contrôle de nos frontières, car je considère le contrôle des frontières comme une question de souveraineté nationale.»

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *