allocation-journaliere-de-presence-parentale-comment-en-beneficier-2

Allocation journalière de présence parentale : comment en bénéficier ?

Mon enfant souffrant d’un handicap grave, il a besoin que je l’aide au quotidien – et donc que je prenne des congés de présence parentale. Heureusement, une allocation peut m’aider à gérer cette situation d’un point de vue financier : l’Ajpp.

L’AJPP (Allocation journalière de présence parentale), c’est une prestation mensuelle qui peut m’être accordée si je m’occupe d’un enfant gravement malade, accidenté ou handicapé.

Elle prend la forme d’une somme d’allocations journalières : pour chaque jour d’absence au travail (dans une limite de 22 jours par mois), je toucherai une allocation de 42,97 euros si je vis en couple, ou de 51,05 euros si je suis seul(e) (montants de l’aide prévus jusqu’en mars 2015).

A cela peut s’ajouter un complément de 109,90 euros, si j’ai dépensé dans le mois au moins 109,90 euros pour la santé de mon enfant (sous certaines conditions de ressources, et en fonction de la structure de ma famille).

Cette aide s’obtient pour 6 mois, renouvelables pour une période maximale de 3 ans.

Les conditions pour obtenir le versement

Pour obtenir l’AJPP, il faut que ces conditions soient remplies :

  • Je réponds aux critères d’obtention des prestations familiales,
  • Mon enfant est âgé de moins de 20 ans et est à ma charge. Il souffre d’une maladie ou d’un handicap grave, ou est victime d’un accident grave qui nécessite qu’une personne soit présente à ses côtés.

Etre au côté de mon enfant

L’AJPP implique que je m’occupe de mon enfant handicapé ou malade.

Pour obtenir cette aide, il faut donc que je cesse de manière temporaire mon travail. Si je suis salarié, je dois demander un congé de présence parentale à mon employeur.

Dans le cas où je suis chômeur et indemnisé, dès que je bénéficierai de l’Ajpp, mon allocation sera automatiquement suspendue. Si je suis chômeur non indemnisé, je ne peux pas demander l’AJPP.

Non cumulation avec certaines aides

Je ne peux pas bénéficier à la fois de l’AJPP et des aides suivantes :

  • L’allocation forfaitaire de repos maternel ou l’allocation de remplacement pour maternité,
  • Les indemnités journalières maladie, maternité, paternité ou d’accident du travail,
  • Une pension de retraite ou d’invalidité,
  • Le complément de libre choix d’activité (CLCA) de la prestation d’accueil du jeune enfant,
  • L’allocation aux adultes handicapés (AAH),
  • Un complément de l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH) versé pour mon enfant à soigner.

Démarches à suivre

Dans la pratique, je dois retirer un dossier de demande à la Caf (Caisse d’allocation familiale). Je peux aussi le télécharger en ligne et l’imprimer.

Je dois fournir à la Caf ou à la Mutualité sociale agricole (MSA) ce dossier rempli, ainsi qu’un certificat médical, sous pli cacheté.

Le médecin qui réalise ce certificat doit être celui qui suit mon enfant au sujet de son handicap, de sa maladie ou de son accident. Il doit préciser une durée prévisible du traitement.

Enfin, le service du contrôle médical de la caisse d’assurance maladie à laquelle est affilié mon enfant soumet un avis, favorable ou non, sur mon droit à toucher l’AJPP.