assurance-auto-comment-calculer-mon-bonus-et-mon-malus-2

Assurance auto : comment calculer mon bonus et mon malus ?

Le bonus-malus n’est pas seulement une prime écolo ! Dans les assurances auto aussi, il y a un dispositif de bonus pour les conducteurs les plus vertueux. En clair, si je conduis bien, je paye une prime d’assurance moins élevée !

Au premier abord, j’ai toutes les chances de souscrire une assurance auto contenant une clause de bonus-malus. D’après le Code des Assurances, ces contrats concernent « les véhicules terrestres à moteur ».

A quoi correspondent les « véhicules terrestres à moteur » ? Les mailles du filet sont suffisamment larges pour laisser passer de nombreux engins : mon auto, mon scooter, ma moto, mon van…

Bonus-malus automobile : définition et calcul

L’idée générale du bonus-malus automobile est plutôt simple : si je cause des accidents de la route, mon assurance va devoir payer les réparations. Et va donc me demander de prendre ma part du surcoût en majorant ma prime. A l’inverse, si je conduis en toute sécurité sans causer de dégâts, je serai récompensé par une baisse de mon versement annuel.

Ensuite, tout est une question de calcul ! D’abord, je dois savoir sur quelle base s’applique le bonus-malus. Réponse : sur la prime décidée par mon assureur. Difficile d’en dire plus puisque chaque réseau a son barème !

Mais au fait quels sont les sinistres pris en compte ? Prenons la date d’échéance d’un contrat d’assurance auto. Retirons deux mois puis une année. Ce sont les dommages causés au cours de cette année qui sont pris en compte dans le calcul de ma prime finale, bonus-malus compris.

Ensuite, je dois bien comprendre le principe du bonus-malus. Il prend la forme d’un coefficient multiplicateur appliqué à la prime de base. Lorsque je souscris mon assurance auto, ce « coeff » est de 1. Le majoration-minoration au titre du bonus-malus le fait évoluer à la hausse ou à la baisse :

  • Si je cause trop d’accidents et que je mérite un malus, je devrai appliquer un taux de +25% à mon coefficient de base situé à 1. Ce qui revient à ajouter 0,25 à 1, soit 1,25. Pour connaitre l’évolution de ma prime d’une année sur l’autre, je dois donc multiplier ce 1,25 avec mon coefficient de l’année précédente. Enfin je multiplie le résultat par la valeur de ma prime de base,
  • Si je suis un conducteur prudent et que je ne fais pas trop travailler mon assurance, je bénéficier d’une ristourne de -5%. D’une année sur l’autre, je multiplierai donc mon « coeff » de l’année n-1 par 0,95. Et le résultat par la prime de référence.

Au titre du bonus, je ne pourrai pas obtenir de ristourne supérieure à 50% de ma prime. Pour y arriver, je dois conduire 14 ans sans le moindre accident responsable ! Quant au malus, je ne pourrai pas descendre plus bas qu’un coefficient de 3,5. Si ma prime de référence est de 500 euros, je payerai au maximum 1 750 euros !

Partager Tweeter Envoyer Partager