Coronavirus. Mathieu, le roller pour conjurer le confinement à Besançon

« C’était surtout une énorme tristesse ! ». Quand il a fallu fermer les portes du Pixel, confinement oblige, le restaurant associatif (il est géré par La Furieuse) et culturel installé à la Cité des arts, Mathieu Ménétrier le second de cuisine se souvient surtout d’une immense tristesse dans le cœur des quatre salariés bien sûr, mais dans les heures qui ont précédé chez les clients aussi. « C’est un lieu exceptionnel, d’abord on y sert une cuisine bio et de proximité, ensuite les gens sont géniaux, la clientèle est ouverte, riche de culture et de vie….

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *