le squat Kabako devra être évacué

Sur la porte bleue du 63 de la rue Godard, inscrits au marqueur les noms des anciens mineurs non accompagnés passés par Kabako. Tous sont depuis partis mais d’autres leur ont succédé. Fin juin, c’est là qu’une quinzaine de jeunes a trouvé refuge dans ce bâtiment du Conseil départemental. 

« Ils étaient auparavant dans le squat Fort Life, de la rue Causserouge qui était réellement insalubre. Fin février, un dispositif leur a permis de quitter le squat où ils vivaient. Mais fin juin, ils…

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *