Boris riposte contre l’UE après que la France menace de déclencher des sanctions financières contre le Royaume-Uni | Politique | Nouvelles

La France a accusé le Royaume-Uni de tarder à fournir aux pêcheries des licences pour les eaux britanniques. Dans le cadre de l’accord commercial conclu l’année dernière, les pêcheries européennes peuvent toujours accéder aux eaux britanniques mais doivent demander des licences pour le faire et devront se conformer à des quotas stricts qui diminueront chaque année.

Les bateaux britanniques auront accès à 145 millions de livres sterling supplémentaires de poisson d’ici 2026.

Les pêcheurs français ont réagi avec colère au cours de la semaine dernière, affirmant que le gouvernement britannique avait prolongé l’octroi de l’accès aux eaux, ce qui avait un impact sur leurs moyens de subsistance.

L’administration d’Emmanuel Macron a demandé au gouvernement d’accélérer le processus d’autorisation de la pêche dans la limite des 12 milles.

Menaçant la Grande-Bretagne, il a déclaré qu’il prendrait des mesures de rétorsion si ses demandes n’étaient pas satisfaites.

EN SAVOIR PLUS SUR NOTRE BLOG BREXIT LIVE

Répondant cet après-midi, le porte-parole officiel du Premier ministre a déclaré: «L’accord de commerce et de coopération énonce très clairement quelles sont les règles à ce sujet et nous nous attendons à ce qu’elles soient toujours suivies de manière appropriée.

« Nous respectons les règlements et continuerons de le faire. »

La France affirme que quelque 80 pour cent de la flotte française dans la région nord des Hauts-de-France sont toujours en attente de licences.

Il indique que seuls 22 des 120 navires ont reçu l’autorisation nécessaire pour pêcher dans les eaux britanniques.

Le ministre des Affaires européennes du pays, Clément Beaune, a déclaré hier que « des mesures de représailles » seraient prises par l’UE, y compris dans les services financiers si les licences n’étaient pas accélérées.

Il a menacé que l’UE soit « aussi brutale et difficile que nécessaire » jusqu’à ce que ses demandes soient satisfaites.

LIRE LA SUITE: Les Britanniques furieux car l’UE «  méchante  » lance une série d’attaques contre le Brexit

L’UE n’a pas encore accordé l’équivalence britannique, qui est vitale pour lever les obstacles aux entreprises offrant des services financiers sur le continent.

L’équivalence verrait l’UE dire que la réglementation financière britannique est suffisamment proche de la sienne pour que les entreprises puissent opérer au-delà des frontières.

Le Royaume-Uni a déjà approuvé l’équivalence pour le bloc dans un certain nombre de domaines, mais l’UE n’a pas encore rendu la pareille.

Il affirme avoir besoin de plus d’informations de la Grande-Bretagne sur les divergences potentielles avant d’accorder le statut.

La semaine dernière, des pêcheurs français ont organisé une manifestation, bloquant les routes pour les camions transportant des prises britanniques.

Pas moins de 80 pêcheurs ont déclenché des fusées éclairantes sur les quais de Boulogne et créé des barricades pour bloquer les camions cherchant à transporter du poisson vers le centre de transformation des fruits de mer de la région.

Le Royaume-Uni a nié avoir retardé le processus d’octroi de licences et a critiqué les manifestations.

Un porte-parole du ministère de l’Environnement, de l’Alimentation et des Affaires rurales a déclaré la semaine dernière: «Nous ne reconnaissons pas les chiffres qui ont été partagés par l’industrie française de la pêche et considérons cette réaction comme injustifiée.

« Nos préoccupations concernant l’action de protestation ont été soulevées directement auprès des autorités françaises. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *