bourse-quels-sont-les-outils-de-gestion-du-risque-et-comment-les-utiliser-2

Bourse : quels sont les outils de gestion du risque et comment les utiliser ?

Lorsque j’investis mon argent en bourse, je me fixe des objectifs de rendement à plus ou moins long terme. Plus ceux-ci sont élevés, plus le risque de perdre de l’argent est grand. Il existe des moyens de calculer et de l’anticiper.

En bourse, la volatilité désigne l’amplitude de variation des cours de bourse. Plus elle est élevée, plus le risque d’enregistrer une moins-value est grand. La variance permet de quantifier l’importance de cette fluctuation, entre 0 et 1. Plus le résultat est faible, plus le cours est régulier sur la période étudiée. Pour trouver la variance, je calcule la moyenne des variations de la valeur concernée sur une période donnée, puis je fais la somme des écarts à ladite moyenne pour chaque unité de temps.

L’écart-type permet également de quantifier la volatilité d’un actif financier. Il est égal à la racine carrée de la variance. Il est souvent utilisé par les analystes financiers et les investisseurs particuliers, notamment dans de nombreux indicateurs techniques, comme les bandes de Bollinger.

La corrélation

Calculer la corrélation entre les cours de deux produits de bourse permet de diversifier efficacement son portefeuille et donc de réduire le risque de perte. Sa formule mathématique prend en compte la variance des deux valeurs étudiées et leur covariance (l’écart de volatilité entre les deux cours).

Le résultat est toujours compris entre -1 et 1 :

  • plus il est proche de 1, plus les cours des actifs sont corrélés positivement, c’est-à-dire qu’ils évoluent dans le même sens,
  • à l’inverse, plus la corrélation est proche de -1, plus les cours des deux actifs sont corrélés négativement, c’est-à-dire qu’ils évoluent chacun dans un sens opposé,
  • lorsque le résultat est proche de 0, les cours des deux actifs sont décorrélés.

Pour un portefeuille boursier équilibré, il est conseillé d’investir dans des valeurs peu corrélées entre elles ou corrélées négativement, pour que la chute de l’une d’entre elles n’annonce pas celle des autres.

Le coefficient bêta

Le coefficient bêta, ou simplement le bêta, est l’un des principaux outils de gestion du risque en bourse. Il permet de calculer la volatilité d’un actif en fonction du cours de son indice de référence, appelé ici benchmark. Il se calcule en divisant la covariance des deux cours par la variance de l’indice.

Si le bêta est égal à 1, l’actif étudié suit les variations de son benchmark. S’il est inférieur, sa volatilité est moindre, et inversement si le résultat est supérieur à 1.

Le MEDAF

Le Modèle d’évaluation des actifs financiers (MEDAF), en anglais Capital asset pricing model (CAPM), désigne le calcul du rendement attendu pour une valeur en fonction du risque de perte en capital qu’elle présente. Fonction du bêta de l’actif et de sa rentabilité espérée, il permet de déterminer le meilleur rapport rendement/risque possible.