Brexit: des pêcheurs français bloquent les camions britanniques lors d’une manifestation en colère contre le Brexit | Politique | Nouvelles

Les patrons des syndicats ont exhorté les chalutiers à empêcher les poissons débarqués au Royaume-Uni d’arriver à Boulogne-sur-Mer, le plus grand centre de transformation de fruits de mer d’Europe. Quelque 80 pêcheurs ont déclenché des fusées éclairantes sur les quais du port et ont utilisé des palettes en bois et des barils pour barricader deux camions britanniques. Ils ont déployé une banderole qui disait: «Vous voulez garder vos eaux ??? OK… Alors, gardez votre poisson !!! »

Les chalutiers français sont furieux de ne pas avoir obtenu de permis pour opérer en profondeur dans les eaux britanniques.

Bruno Margolle, responsable de la principale coopérative de pêcheurs de Boulogne-sur-Mer, a déclaré: «Nous pensions que ce serait une question de jours.

«Quatre mois plus tard, nous avons à peine avancé.»

De nombreux propriétaires de bateaux ont du mal à obtenir l’autorisation parce qu’ils ne répondent pas aux demandes de données électroniques montrant les opérations dans les eaux britanniques au cours des cinq années précédant le référendum de 2016 sur notre adhésion à l’UE.

Le gouvernement a déclaré qu’il maintenait une approche fondée sur des preuves pour délivrer des licences aux bateaux français depuis la fin de la période de transition.

Un porte-parole de Defra a déclaré: «Le Royaume-Uni maintient une approche cohérente et fondée sur des preuves pour délivrer des licences aux navires de l’UE en utilisant les informations fournies par la Commission européenne.

«Nous ne reconnaissons pas les chiffres qui ont été partagés par la filière française de la pêche et considérons cette réaction comme injustifiée.»

Les responsables britanniques ont également contacté leurs homologues français pour exprimer leur inquiétude face aux manifestations et à toute action future.

Le gouvernement français a appelé la Commission à intervenir dans la rangée avec «une action ferme et déterminée» pour garantir que le No10 adhère à l’accord commercial post-Brexit.

Le ministre de Hardline Europe Clement Beaune et Annick Girardin, ministre des Mers, ont déclaré: «Nous agirons dans un esprit de solidarité européenne et de coopération avec la Grande-Bretagne, mais l’urgence de la situation nous oblige tous à accélérer les efforts.»

Environ les deux tiers des poissons capturés au Royaume-Uni sont exportés vers le continent.

Les expéditions vers l’UE sont en baisse depuis le début de l’année en raison des verrouillages de coronavirus et de la bureaucratie du Brexit.

DOIT LIRE: Moment de vérité! Les députés décident enfin d’accepter l’accord sur le Brexit

Olivier Lepretre, président du comité régional des pêches, a déclaré: «De janvier à avril, j’ai perdu 70% de mon chiffre d’affaires.

«J’ai arrêté mon bateau, je n’ai aucun poisson à chaque fois! C’est 16 heures de travail pour perdre de l’argent. Je suis complètement démoralisé et pour parler honnêtement, nous sommes tous en difficulté.

Il a affirmé que l’industrie de la pêche du nord de la France se dirige vers «l’extinction» à moins qu’elle ne soit autorisée à opérer davantage au large des côtes britanniques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *