Brexit news: Boris ordonne à Macron de dire aux pêcheurs français d’annuler le blocus | Politique | Nouvelles

Des responsables britanniques ont eu des entretiens avec leurs homologues français avant une manifestation d’un groupe de chalutiers qui planifient la révolte scandaleuse dans les ports proches de Calais. Ils ont accusé Downing Street d’avoir bloqué leur accès aux zones de pêche britanniques après l’entrée en vigueur de l’accord post-Brexit avec l’UE. La dispute porte sur un prétendu refus de délivrer des licences spéciales aux bateaux français travaillant à Boulogne-sur-mer.

Une porte-parole du gouvernement a déclaré: «Le Royaume-Uni maintient une approche cohérente et fondée sur des preuves pour délivrer des licences aux navires de l’UE en utilisant les informations fournies par la Commission européenne.

«Nous ne reconnaissons pas les chiffres partagés par la filière française de la pêche et considérons cette réaction injustifiée. Nos préoccupations concernant l’action de protestation prévue ont été soulevées directement auprès des autorités françaises. »

Les patrons syndicaux représentant les pêcheurs qui travaillent dans le port français affirment que 80 pour cent de leurs navires ont été autorisés à pêcher dans les eaux britanniques.

Ils disent que seulement 22 des 120 bateaux ont reçu les licences post-Brexit pour accéder à la zone britannique de six à 12 milles dans nos eaux côtières.

Mais les chiffres officiels publiés par le gouvernement affirment que 87 navires français ont été autorisés à opérer dans la zone.

Et environ 40 opérations de pêche font actuellement l’objet d’un examen de leurs licences, selon les statistiques.

Les pêcheurs français impliqués dans la manifestation, qui doit avoir lieu demain soir, ont affirmé qu’ils cibleraient les cargos transportant les prises de leurs homologues britanniques vers le continent.

Ils encourageront également les usines de transformation de Boulogne à refuser les activités des chalutiers britanniques.

Dans un communiqué, les barons du syndicat ont déclaré: «Les pêcheurs des Hauts-de-France ont fait preuve d’une extrême patience.

«Mais après avoir été plus que conciliants, ils sonnent la sonnette d’alarme pour attirer l’attention sur une catastrophe économique dans l’industrie.»

Aux termes de l’accord commercial sur le Brexit, Bruxelles a accepté de restituer 25% de ses captures dans les eaux britanniques.

La généreuse allocation dont bénéficient les bateaux de l’UE sera progressivement supprimée sur une période de transition de cinq ans et demi.

DOIT LIRE: l’UE snobe AstraZeneca et refuse de manière sensationnelle l’option pour les jabs de 300 m

M. Beaune, proche allié du président Emmanuel Macron, a déclaré qu’il s’efforçait de garantir le respect de l’accord de pêche post-Brexit.

Il a déclaré: «Ce qui est important maintenant, c’est la pleine application de l’accord tel qu’énoncé et nous ne sommes pas encore arrivés à ce point.

«Nous nous battons depuis le 1er janvier pour que les permis soient accordés à nos pêcheurs, afin que leurs droits d’accès aux zones de pêche soient garantis.»

M. Beaune a révélé que toute la flotte de pêche française n’a toujours pas obtenu de licences pour utiliser nos eaux côtières lucratives.

«C’est un combat qui se déroule depuis le 1er janvier, mais nous n’avons pas encore gagné», a-t-il déclaré.

«Nous continuerons et nous continuerons d’être fermes.»

Cela pose également la question de savoir ce qu’il adviendra de l’accès de la flotte de pêche européenne aux eaux britanniques après l’expiration de la période de transition en 2026, a-t-il ajouté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *