Brexit news: les pêcheurs français menacent de faire couler notre industrie pour protester contre les pertes du Brexit | Politique | Nouvelles

La menace est venue après que les patrons des syndicats aient lancé un blocus des exportations britanniques vers le continent au milieu de la colère croissante d’être exclu de nos eaux côtières. Les organisateurs ont déclaré que plus de 100 bateaux participeraient à l’action qui devrait se poursuivre demain. Les chalutiers français sont sous le choc de perdre leur généreux accès aux zones de pêche britanniques après le Brexit, qui, selon eux, a déclenché une «catastrophe économique».

Des groupes de campagne des Hauts-de-France ont accusé le gouvernement de Boris Johnson d’être «très méprisant car ils ne respectent ni les accords ni les engagements» du pacte de pêche Royaume-Uni-UE.

Ils affirment que seuls 22 des 120 navires opérant à Boulogne-sur-mer ont eu accès aux eaux britanniques, laissant 80% de leur flotte hors service.

Bruno Dachicourt, de l’Union nationale française des pêcheurs, a fustigé: «Nous sommes censés être partenaires mais ils ne nous respectent pas.

« Nous devons leur montrer que si nous luttons, ils le seront aussi. Le manque d’accès aux eaux britanniques est fatal. »

Le chalutier Laurent Merlin a fulminé: «Bien sûr, je vais protester. Les Anglais doivent comprendre: ils font ce qu’ils veulent et il ne nous reste plus rien.

Les propriétaires de bateaux français affirment que seuls 22 des 120 navires opérant à Boulogne-sur-mer ont eu accès aux eaux britanniques, laissant 80% de leur flotte hors service.

Le port serait fortement dépendant de l’accès aux zones de pêche britanniques.

Olivier Lepretre, président du comité régional des pêches, a déclaré: «De janvier à avril, j’ai perdu 70% de mon chiffre d’affaires.

«J’ai arrêté mon bateau, je n’ai aucun poisson à chaque fois! C’est 16 heures de travail pour perdre de l’argent. Je suis complètement démoralisé et pour parler honnêtement, nous sommes tous en difficulté.

Il a affirmé que l’industrie de la pêche du nord de la France se dirige vers «l’extinction» à moins qu’elle ne soit autorisée à opérer davantage au large des côtes britanniques.

Les responsables britanniques ont exhorté Emmanuel Macron à intervenir et à empêcher les pêcheurs français indisciplinés de déclencher une nouvelle guerre de la morue.

Les ministres avaient déjà été avertis que les navires français pourraient bloquer le commerce trans-Manche en réponse au verrouillage de nos zones de pêche après le Brexit.

DOIT LIRE: L’UE a honte alors que le fabricant de vaccins abandonne les pourparlers

«Nos préoccupations concernant l’action de protestation prévue ont été soulevées directement auprès des autorités françaises.»

Les chiffres publiés sur un site Web du gouvernement montrent que le Royaume-Uni a délivré des licences à 87 navires français qui en ont fait la demande et 40 autres sont en attente d’approbation.

Dans le cadre de l’accord post-Brexit, le No10 aura un contrôle total sur qui pêchera dans nos eaux après juin 2026.

Jusque-là, Bruxelles a accepté de restituer 25 pour cent des poissons capturés au large des côtes britanniques, pour une phase de transition de cinq ans et demi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *