Canicule, sécheresse : comment économiser l'eau du jardin ?

Aucune région de France n’est vraiment épargnée par les risques de sécheresse… Pour protéger mes plantes de la chaleur et du soleil et limiter ma consommation d’eau en période de canicule et ainsi faire des économies, il vaut mieux que je prenne quelques précautions.

En été, de manière générale, il est recommandé d’arroser son jardin le matin ou le soir, plutôt que durant la journée. Un arrosage réalisé en plein jour risque d’être peu efficace, l’eau s’évaporant à toute vitesse… ce qui me fera gaspiller beaucoup d’eau.J’évite également d’arroser mes plantes tous les jours : celles-ci ne sont pas adaptées à recevoir de l’eau aussi fréquemment. Un arrosage quotidien peut non seulement être inefficace, mais cela peut augmenter les besoins en eau des végétaux.

Pour hydrater efficacement mes plantes, je les arrose au niveau du sol plutôt que sur les feuillages, et j’utilise un arrosoir muni d’un goulot plutôt qu’un tuyau d’arrosage.

Cibler les plantes les plus fragiles

L’arrosage doit être concentré sur les plantes dites  » annuelles  » – les plantes qui ont un cycle de vie d’un an – particulièrement fragiles : les tournesols, les pétunias, les tomates, les melons… Ces plantes-là ont besoin d’être arrosées plus régulièrement que les plantes dites vivaces, comme la lavande, les géraniums, les arbres, arbustes et arbrisseaux…
L’arrosage doit également tenir compte des étapes de développement des plantes : lorsque les plantes sont en fleur, elles requièrent une plus grande quantité d’eau qu’au cours des autres périodes de leur cycle de vie.

Tailler les plantes pour limiter leur déshydratation

Plus une plante est étendue, plus elle aura besoin d’eau pour s’hydrater. En taillant les branches et feuillages de mes plantes, je facilite donc leur hydratation.

L’arrosage doit également tenir compte des étapes de développement des plantes.

Le paillage est une technique qui limite l’évaporation des plantes. Il s’agit de répandre au pied des plantes des matériaux organiques, minéraux ou synthétiques, tels que des copeaux de bois, des paillettes de lin ou des déchets de tonte (selon le type de plantes).

Une autre façon de freiner la déshydratation des plantes est de les ombrager, à l’aide de parasols, d’une toile ou d’un store partant de la façade de ma maison ou encore d’une voile entre deux arbres.

Balcon et terrasse : protéger les plantes en pot !

Les plantes placées en terrasse ou sur les balcons sont particulièrement vulnérables durant les jours de canicule. La température de la terre dans un pot augmente très vite – de même, par exemple, que l’eau dans un bac chauffe plus vite au soleil que l’eau d’une piscine.

Pour éviter une surchauffe des plantes en pot, j’essaie de les placer contre un mur, afin qu’elles bénéficient du plus d’ombre possible. Je peux également les recouvrir d’une matière isolante, comme du papier à journal, pour qu’elles se déshydratent plus lentement après avoir été arrosées.

Partager Tweeter Envoyer Partager