Comment bien choisir mon locataire ?

Propriétaire, je ne dois pas sélectionner le locataire de mon logement à la légère ! Résilier un bail et obtenir l’expulsion d’un mauvais payeur n’est pas évident, et prend pas mal de temps… Voici les critères que je dois surveiller lorsque des candidats à la location se présentent.

Critère n°1 : être sûr que mon locataire paiera son loyer !

Pour cela, il faut que je vérifie que le candidat à la location a des revenus fixes. Précaution subsidiaire : il doit gagner assez pour lui permettre de payer sans difficulté le loyer tous les mois. Quel montant dois-je exiger ? En général, il est recommandé de sélectionner un locataire dont le revenu est au moins 3 fois supérieur au montant du loyer. Ainsi, même en cas de dépenses imprévues, il devrait pouvoir se débrouiller pour me régler ce qu’il me doit…

Pour connaître ses revenus, je demande au candidat ses trois derniers bulletins de salaire, ainsi qu’une attestation de son employeur (on ne sait jamais…). Si la personne n’est pas salariée, je peux lui demander son dernier avis d’imposition ou déclaration de revenus.

Pour évaluer les revenus de mon candidat, je n’oublie pas de prendre en compte, outre son salaire, les aides qu’il perçoit ou peut percevoir (allocations logement, allocations familiales…).

La situation professionnelle du candidat à la location est également importante : si celui-ci a un salaire important mais que son emploi n’est pas stable, je me retrouverai dans de beaux draps lorsque ses revenus chuteront brusquement… Il me faut donc prendre en considération le type de contrat de travail (CDD ou CDI), le statut professionnel (salarié du privé ou fonctionnaire, auto-entrepreneur…) ou encore l’ancienneté dans l’entreprise.

Bien sûr, si le candidat dispose de la caution d’une autre personne – si c’est un étudiant par exemple – ce sont les ressources et le statut professionnel de cette personne que j’analyse.

Je m’assure d’avoir affaire à quelqu’un de fiable

S’assurer de la solvabilité du candidat ne suffit pas. Je dois éviter de tomber sur quelqu’un qui a tendance à ne pas payer dans les temps ou capable de poser des problèmes ( mauvais entretien du logement, problèmes avec les voisins…).

Pour cela, la rencontre des candidats lors de leur visite du logement est essentielle. Je ne me contente donc pas de leur faire faire le tour du propriétaire : je discute avec eux et sonde leurs motivations. Sans pour autant poser des questions déplacées ! Je n’ai pas le droit de juger un candidat à la location sur son origine, sa situation familiale, son orientation sexuelle, ses opinions politiques ou engagements syndicaux, sa nationalité, son état de santé, ses moeurs…

Il n’est pas inutile, non plus, de demander les précédentes quittances de loyer du candidat, voire même de contacter l’ancien propriétaire du logement qu’il louait pour savoir si tout s’est bien passé.

Les pièces que je demande… et celles que je ne peux pas exiger

En bref, voici les documents que je peux demander à un candidat à la location :

  • Le contrat de travail,
  • L’avis d’imposition,
  • Les bulletins de salaire des derniers mois,
  • Un avis d’imposition ou une déclaration de revenu,
  • Un justificatif d’identité,
  • La quittance de loyer du dernier logement.

Par contre, je n’ai pas le droit d’exiger ces justificatifs-là :

  • Une photographie d’identité en dehors de la celle de la pièce justificative d’identité,
  • Une copie de relevé bancaire,
  • Une attestation de bonne tenue de compte en banque,
  • Une copie de la carte vitale,
  • Un contrat de mariage,
  • Un dossier médical,
  • Un extrait de casier judiciaire.

Attention : je n’ai pas le droit de demander certains documents à une personne souhaitant être locataire, comme une copie de relevé bancaire.