question-1344707

Comment profiter du Crédit d'Impôt Transition Energétique (CITE) ?

Le Crédit d’Impôt Transition Energétique (CITE) est en vigueur depuis le 1er septembre. Il remplace le Crédit d’Impôt Développement Durable (CIDD). Tout en gardant le même objectif : encourager les travaux de rénovation énergétique des logements. Mode d’emploi du nouveau système.

Pour réduire mon impôt sur le revenu grâce à mes travaux de rénovation énergétique, je dois respecter quelques conditions :

  • Etre locataire ou propriétaire occupant du logement à rénover,
  • Etre fiscalement domicilié en France,
  • Faire les travaux dans ma résidence principale, que ce soit un appartement ou une maison,
  • Rénover un logement terminé depuis plus de deux ans,
  • Mes travaux doivent être réalisés par l’entrepreneur fournissant les matériaux de construction.

Habitant d’un appartement qui fait partie d’une copropriété, je peux aussi profiter du Crédit d’Impôt Transition Energétique. Lorsque des travaux sont réalisés dans les parties communes, chacun des copropriétaires en prend une partie en charge. Cette quote-part dépend de la valeur des parties privatives qu’il occupe. Il est donc possible de déduire une partie de ces dépenses de l’impôt sur le revenu.

Ce que j’économise et sur quels travaux avec le CITE

30% pour tous ! Le nouveau Crédit d’Impôt Transition Energétique (CITE) fonctionne avec un taux unique de 30%. Je peux donc déduire de mon impôt sur le revenu environ un tiers de mes dépenses de rénovation.

Mais attention aux plafonds ! Si je dépense plus de 8000 euros pour un célibataire et plus de 16 000 euros pour un couple, le crédit d’impôt reposera seulement sur les sommes inférieures à ces seuils. Au moment de faire mes calculs, je devrai revenir en arrière : les dépenses réalisées pendant cinq années consécutives, entre 2005 et 2015, doivent être prises en compte.

Pour réduire mes impôts, je dois faire des travaux entrant dans une de ces trois catégories :

  • Isolation thermique. Tous mes achats de matériaux d’isolation sont éligibles aux 30 % de crédit d’impôt,
  • Régulation de la consommation d’énergie et de chauffage,
  • Production d’énergie. Si j’installe des chaudières à condensation ou des équipements sanitaires fonctionnant aux énergies renouvelables, je pourrai présenter les factures et bénéficier du Crédit d’Impôt Transition Energétique. Attention aux appareils solaires pour lesquels les règles ont changé !
  • Utilisation d’un véhicule électrique. Au titre du crédit d’impôt, je pourrai bénéficier d’une aide pour acheter une borne de recharge de ma voiture électrique.

Enfin, je peux cumuler le CITE avec d’autres subventions destinées à favoriser la rénovation énergétique des bâtiments. Pas de problème pour additionner les aides de l’Anah ou des départements avec le crédit d’impôt. Et de demander en même temps un Eco-Prêt à Taux Zéro (PTZ+) à mon banquier.

  • Impôts
  • Réduction d’impôts
  • Aides financières

Partager0 Tweeter0 Envoyer0 question-1344707

« Le crédit d’impôt ne s’applique pas : […] aux investissements portant sur des installations de production d’électricité utilisant l’énergie radiative du soleil. » (Source : Article 21 de la loi de finances pour 2014) Le nouveau dispositif ne concerne plus l’installation de panneaux photovoltaïques.