Des camionneurs français non testés menacent d’annuler des mois de verrouillage britannique de Covid JAYNE ADYE | Commentaire express | Commenter

Les règles pour les transporteurs changent à partir du mardi, mais uniquement pour ceux qui prévoient de rester ici pendant 48 heures ou plus! Cependant, ils ne seront pas testés avant d’entrer au Royaume-Uni – car les Français disent qu’ils ne disposent pas de l’infrastructure (plus probablement, le président Macron ne veut pas payer pour cela), et ils ne seront pas testés immédiatement à l’entrée. Les tests d’écoulement latéral seront effectués sur 40 sites répartis dans tout le pays dans les 48 heures et répétés toutes les 72 heures.

Il n’y aura pas de test pour les transporteurs qui entreront dans le pays pendant seulement deux jours – ce qui semble irresponsable, et aucun plan ne semble avoir été fait pour les transporteurs dont le test est positif pour le virus.

Rien de tout cela ne me semble juste, étant donné que la France est actuellement en lock-out en raison d’une énorme augmentation du nombre de cas de COVID-19 et d’une forte augmentation du nombre de décès.

Après que les Français ont fermé leurs frontières avec le Royaume-Uni à la fin de l’année dernière, chaque transporteur qui quitte le Royaume-Uni doit être testé pour COVID-19 avant de pouvoir entrer en France – les contribuables britanniques paient la facture.

Pourquoi ne peut-on pas faire la même chose pour ceux qui entrent au Royaume-Uni depuis la France – où ils connaissent maintenant un pic massif de cas de COVID-19?

Il y a aussi la menace de nouvelles variantes dans certaines régions avec les dangereuses variantes sud-africaines et brésiliennes, qui sont actuellement moins affectées par les vaccins, représentant bien plus de 40% des cas. La chaussure est maintenant très clairement sur l’autre pied.

Ces transporteurs font un travail essentiel, mais il s’agit de protéger notre pays et de protéger nos frontières.

Ce ne devrait pas être le moment de la sentimentalité ou de se cacher derrière des options diplomatiques.

Avec la propagation du COVID-19 à travers l’UE et un grave problème de distribution de vaccins, le grand public britannique doit être correctement protégé, avec des réponses appropriées aux questions et non plus de fanfaronnades.

Pourquoi tous les transporteurs français ne seront-ils pas testés avant d’entrer au Royaume-Uni – sur le sol français, sur des bateaux, des trains ou à la frontière britannique?

Il est ridicule de ne tester que ceux qui prévoient de rester plus de 48 heures sur 40 sites dans tout le pays – et qu’arrive-t-il à ceux dont le test est positif au COVID-19? Qui paiera la facture pour payer leur traitement?

La responsabilité de la réalisation de ces tests devrait incomber aux responsables français et non au NHS déjà très sollicité.

Le premier ministre joue avec nos vies. Son indécision quant à la sécurisation de nos frontières et à ce que TOUS ceux qui entrent dans notre pays soient correctement testés avant ou immédiatement à l’entrée aux frontières, menace le succès que nous avons eu dans le déploiement des vaccins jusqu’à présent.

Boris pourrait bien risquer plus de vies à l’avenir.

Si le Premier ministre retarde les tests complets appropriés parce qu’il ne veut pas tenir tête au président Macron, il semble qu’il a complètement perdu le complot.

L’UE ne nous prendra jamais au sérieux en tant que nation indépendante si nous n’accordons pas la priorité à nos propres priorités.

Jayne Adye est directrice de la campagne multipartite Get Britain Out

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *