Des historiens français consternés par le projet d’accrocher le «  squelette en plastique  » du cheval de Napoléon sur sa tombe

Les historiens français ont fustigé des plans «choquants» pour accrocher une réplique en plastique du squelette du cheval préféré de Napoléon Bonaparte, capturé par les Britanniques à la bataille de Waterloo, au-dessus de sa tombe.

La sculpture de l’artiste français Pascal Convert, copie exacte de la dépouille du cheval de l’empereur Marengo, doit être exposée dans le dôme sacré des Invalides à partir du 7 mai avec d’autres installations d’art contemporain pour marquer le bicentenaire de la mort de Napoléon.

Cependant, plusieurs historiens éminents ont fustigé la décision de faire pendre Memento Marengo, comme on a appelé l’œuvre, sur sa tombe en marbre, qui reçoit un million de visites par an.

Sur Twitter, l’historien Thierry Lentz, directeur de la Fondation Napoléon, a qualifié le plan de «choquant».

«Redonner vie à Napoléon en accrochant un squelette de cheval en plastique au-dessus de sa tombe…. Cela doit être un (mauvais) rêve », a-t-il écrit.

Pierre Branda, responsable du patrimoine à la Fondation Napoléon, a également tweeté que «nous sommes tombés dans un choquant grotesque [scenario]… L’art contemporain n’est pas une excuse pour tout ».

Jean-Louis Thériot, député de droite de Seine-et-Marne, a même écrit à la ministre de la Défense Florence Parly pour exhorter à mettre un terme à «cette idée folle», affirmant qu’elle avait déclenché «une grande alarme au sein de la communauté militaire et plus encore. largement parmi tous ceux attachés à ce haut lieu de notre histoire ».

«Respectons nos nécropoles militaires», a-t-il écrit. «Ce n’est pas un musée ouvert aux« installations artistiques ». C’est un mémorial!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *