Des scientifiques demandent de l’aide pour trouver une météorite dans le sud-ouest de la France

Des scientifiques du sud de la France commencent à travailler pour trouver une météorite tombée sur Terre le 27 février et appellent tous les résidents locaux à garder un œil sur les éventuelles observations de la roche.

La météorite a été détectée par pas moins de neuf caméras – et plus de 80 reportages publics de toute la France – alors qu’elle survolait le département du Gers vers 22h45 samedi.

Les caméras ont été mises en place par le réseau de recherche Fripon, qui est connecté aux unités départementales d’observation des étoiles et de recherche la Ferme des Étoiles et À Ciel Ouvert. Les membres d’À Ciel Ouvert sont formés aux normes Vigie-Ciel, un programme de recherche participative qui coordonne les études sur les météorites.

Dans ce cas rare, la météorite a pu être suivie si précisément que les chercheurs espèrent désormais pouvoir retrouver la roche exacte qui a atterri près d’Aiguillon, dans le Lot-et-Garonne.

Les associations voient généralement entre deux et quatre météorites entrer dans l’atmosphère chaque semaine, mais sont rarement capables de suivre un atterrissage avec une telle précision.

Le rocher a été aperçu dans les airs pendant environ cinq secondes, traversant le Gers, entre Fleurance et Marmande dans le Lot-et-Garonne, et atterrissant dans ce dernier département.

Les calculs suggèrent que la météorite a atteint des vitesses de 21 kilomètres par seconde – environ 75 000 km / h – et provenait à l’origine de la ceinture d’astéroïdes entre les planètes Mars et Jupiter.

Les estimations suggèrent que la météorite ne pesait que 500 g et que seulement 150 g de roche ont finalement atteint la Terre.

Les recherches sur le terrain commenceront dans les prochains jours, les chercheurs étant en mesure de restreindre la recherche à une petite zone d’un kilomètre carré seulement. La recherche doit également se conformer aux règles de santé en vigueur en vigueur et à tous les domaines de la propriété privée.

Carte: Vigie Ciel – Réseau Fripon

Les études sur les météorites restent l’un des meilleurs moyens pour les scientifiques de suivre le système solaire.

Les chercheurs demandent également aux résidents locaux de surveiller tout ce qui pourrait être un signe de la météorite dans la zone, y compris «une sorte de petit caillou, de la taille d’un abricot» qui peut être noir, avec des bords ternes et émoussés. .

La zone de recherche est située dans le Lot-et-Garonne, entre Bourran et Aiguillon.

Si vous êtes dans le coin et voyez quelque chose qui pourrait vous intéresser, vous êtes invité à contacter À Ciel Ouvert – Ferme des étoiles à Fleurance; ou le chef Fripon Mickaël Wilmart, sur mickaelwilmart@fermedesetoiles.fr.

Histoires liées

Quelle est la bonne façon de dire «atterrissage sur Mars» en français?

Les météores et la comète offrent un double plaisir aux skygazers en France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *