Emmanuel Macron humilié en tant que leader français accusé d’avoir causé 15 000 morts | Monde | Nouvelles

Une étude scientifique menée par le quotidien français, Le Monde a accusé Emmanuel Macron d’être responsable de 15 000 décès dus au COVID-19 en France en refusant de suivre l’avis du Conseil scientifique.

Le Conseil a recommandé au dirigeant français d’imposer un verrouillage en février, mais M. Macron a refusé de suivre les conseils à l’époque.

Selon l’étude publiée vendredi dernier, ce scandale pourrait coûter à Emmanuel Macron les élections de 2022 car il alléguait que 15 000 décès auraient pu être évités si le gouvernement avait suivi les instructions du Conseil scientifique d’imposer un confinement national fin janvier et pas début avril.

Le Monde a déclaré : « Selon nos estimations, environ 14 600 décès, 112 000 hospitalisations, dont 28 000 en soins intensifs, et 160 000 cas de COVID-19 au long cours auraient pu être évités.

« Pour arriver à ce résultat, nous avons réalisé un exercice assez simple : nous avons pris les courbes d’évolution des trois principaux indicateurs épidémiologiques (décès, réanimations, hospitalisations), réalisées à partir des données nationales de France métropolitaine publiées par l’agence de sécurité sanitaire Santé publique France. , et nous les avons repoussés de deux mois en amont.

« Le changement observé du 1er avril est donc anticipé au 1er février.

« On observe d’abord un ralentissement de la progression, une stabilisation, puis une baisse massive à partir de la troisième semaine suivant les mesures de restriction, perceptible d’abord sur les hospitalisations, puis en réanimation, et enfin sur les décès.

« Ensuite, vous n’avez plus qu’à évaluer la différence entre les deux courbes. »

L’étude a poursuivi: « En ce qui concerne les longs cas de COVID-19, nous l’avons fait légèrement différemment. Les experts conviennent qu’une personne symptomatique sur dix développera une forme chronique de la maladie, les symptômes persistant pendant au moins six mois après l’infection.

LIRE LA SUITE: L’intimidation de la Grande-Bretagne par l’UE à propos du Brexit pour «déclencher la propre sortie de l’UE de la Suède»

Le quotidien français ne s’arrête pas là.

Il a fait référence à une note adressée à Emmanuel Macron par le Conseil scientifique le 29 janvier signée par Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique.

La note mettait l’accent sur l’urgence du verrouillage, soulignant: « les pays les plus touchés ne pouvaient arrêter la variante anglaise qu’avec un verrouillage strict ».

Mais le gouvernement refusa de suivre les instructions de Delfraissy.

Une décision qui selon la presse française était « fatale ».

Trois mois plus tard, la France enregistre plus de morts que ses voisins.

Le rapport du Monde notait : « Trois mois plus tard, une comparaison entre les grands pays européens tendait à donner raison.

« Entre le 1er février et le 1er juin, le Royaume-Uni, l’Espagne et l’Allemagne ont enregistré moins de décès que la France.

« Seule l’Italie a fait pire.

« En termes d’admissions en réanimation aussi, la France a constamment reçu plus de patients que ses voisins. »

Reportage supplémentaire de Maria Ortega

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *