Emmanuel Macron: le dirigeant français admet que l’UE a «tort» sur les vaccins | Monde | Nouvelles

Le président français a déclaré que l’Europe était « un peu un diesel » qui « démarre lentement mais va loin ». M. Macron s’exprimait à la télévision grecque après avoir été contraint d’annuler sa participation prévue à des cérémonies à Athènes pour marquer le bicentenaire de la demande d’indépendance du pays alors qu’une troisième vague de la pandémie balaie l’Europe.

Il a dit: «Nous n’avons pas été assez rapides, pas assez forts à ce sujet.

«C’est tout à fait vrai et nous pensions que le vaccin prendrait du temps à décoller et nous avons donc probablement rêvé moins des étoiles que d’autres.

« Et je pense que cela doit être une leçon pour nous. Nous avons eu tort de manquer d’ambition, nous aurions dû dire: » C’est possible et nous allons.  » Nous sommes peut-être trop rationnels. « 

Interrogé sur le début chaotique de la campagne de vaccination de l’UE, il a admis ne pas avoir « pensé que ça irait si vite ».

Il a déclaré: «Les Américains ont dit à l’été 2020:« allons-y, allons-y ».

«Et donc ils ont plus de vaccins. Ils avaient plus d’ambition que nous. Et l’argent que nous avons donné pour l’aide et les mesures d’accompagnement, ils l’ont investi dans les vaccins et la recherche.

« Mais nous rattrapons notre retard. Nous sommes un peu diesel. Nous ne pouvons plus beaucoup parler de ces moteurs, mais ils démarrent lentement et vont très loin.

«L’UE a commandé 2,5 milliards de doses, donc beaucoup pour nous, pour la solidarité et pour planifier l’avenir.

« D’ici la seconde moitié de l’année, nous serons l’endroit qui produira le plus de vaccins au monde. »

LIRE LA SUITE: La France prévient qu’elle ne sera pas «  soumise à un chantage  » pour envoyer des coups au Royaume-Uni

Bruxelles a blâmé les pénuries massives de doses d’AstraZeneca pour la lenteur du déploiement des vaccins à travers le bloc, tandis que BioNTech / Pfizer a déclaré qu’elle prévoyait d’augmenter fortement ses livraisons au deuxième trimestre.

Le commissaire européen aux marchés intérieurs, Thierry Breton, a déclaré que les vaccins produits par AstraZeneca au sein du bloc y resteraient jusqu’à ce que l’entreprise revienne à remplir ses engagements de livraison.

Ses commentaires faisaient écho à ceux de la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, après un sommet par vidéoconférence des dirigeants de l’UE hier.

Il a déclaré que l’Europe devrait être le leader mondial de la production de vaccins contre les coronavirus d’ici la fin de l’année avec 52 usines participant au processus à travers le continent.

Et il a déclaré que l’Europe devrait avoir vacciné suffisamment de personnes en été, peut-être vers la mi-juillet, pour atteindre un niveau «d’immunité mondiale».

(Reportage supplémentaire de Maria Ortega)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *