finance-perso-a-letranger-qui-peut-maider-2

Finance perso à l'étranger : qui peut m'aider ?

Mondialisation oblige, il est de plus en plus courant de réaliser une partie de sa vie professionnelle à l’étranger. Et de faire suivre son conjoint ou sa famille. Mais un départ à l’étranger ne s’improvise pas ! Mes assurances, mes comptes, ma Sécu ne vont pas se gérer seuls en mon absence.

La banque sans frontières. L’essor des banques en ligne, des banques à distance et autres applications mobiles facilite la vie des expatriés. Pas de problème pour gérer ses comptes bancaires lors d’un déplacement ou pendant des vacances à l’autre bout du monde ! Tout est accessible grâce à Internet : virements, prélèvements, paiements…

Bien sûr, la gestion d’un compte bancaire français depuis l’étranger est faisable sur une durée courte. Si le déplacement s’éternise ou que l’expatriation doit durer plusieurs années, il vaut mieux prévoir de changer de banque. La première solution est de discuter avec son banquier en France si le réseau a des filiales dans le pays de destination. Dans ce cas, pas de problème pour faire suivre les comptes.

Autre possibilité : ouvrir un compte dans un établissement local. Là encore, mon banquier sera de bon conseil pour connaître les usages du pays en matière bancaire. Il pourra notamment me renseigner sur les risques éventuels liés aux taux de change si je dois partir dans des pays hors zone euro.

Dernier conseil : il peut être utile de garder un compte bancaire en France, même en habitant à l’étranger. Si je pars pour représenter mon entreprise à l’étranger par exemple, je connais dès le départ ma date de retour. Je signe une sorte de contrat à durée déterminée à l’étranger ! Rester dans un réseau bancaire en France permettra d’avoir une base pour reprendre sa vie « normale » au retour. Il permet aussi de maintenir des virements à des proches restés en France. Par exemple, nous partons à l’étranger avec nos trois derniers enfants et l’aîné reste en France pour ses études. Nous lui versons chaque mois de l’argent de poche depuis notre compte tricolore.

Gérer ma protection sociale à l’étranger

Pas d’inquiétude : le modèle social français touche aussi ses assurés hors de France ! La Caisse des Français de l’Étranger (CFE) sera mon interlocuteur pour toutes mes questions liées à ma protection sociale. Je peux aussi décider de me rattacher au système de protection sociale du pays où je débarque.

En ouvrant un dossier auprès de la CFE, je m’assure contre les risques pris habituellement en charge par la Sécu :

  • Invalidité,
  • Maladie,
  • Suivi d’une maternité,
  • Accidents du travail,
  • Maladie professionnelle,
  • Vieillesse.

En clair, ce sont les règles de remboursement « à la française » qui s’appliquent à l’étranger !

Pour ma caisse de retraite complémentaire – Agirc ou Arrco – mon nouvel interlocuteur s’appellera Ircafex.