France Digitale déposera une plainte contre Apple en matière de confidentialité

Dans la plainte de sept pages vue par Reuters, le lobby, qui représente la majeure partie des entrepreneurs numériques et des capital-risqueurs français, allègue que le dernier logiciel d’exploitation d’Apple, iOS 14, n’est pas conforme aux exigences de confidentialité de l’UE.

Reuters, Paris

PUBLIÉ LE 9 MARS 2021 17h36 IST

France Digitale déposera mardi une plainte contre le fabricant d’iPhone Apple auprès de la CNIL, le chien de garde de la confidentialité des données, pour des violations présumées des règles de l’Union européenne, a déclaré dans un communiqué le principal lobby français des startups.

Dans la plainte de sept pages vue par Reuters, le lobby, qui représente la majeure partie des entrepreneurs numériques et des capital-risqueurs français, allègue que le dernier logiciel d’exploitation d’Apple, iOS 14, n’est pas conforme aux exigences de confidentialité de l’UE.

France Digitale fait valoir que si les propriétaires d’iPhone doivent savoir s’ils sont prêts à autoriser les applications mobiles installées à collecter un identifiant clé utilisé pour définir des publicités de campagne et envoyer des publicités ciblées, les paramètres par défaut permettent à Apple de mener ses propres campagnes publicitaires ciblées sans demander clairement aux utilisateurs leur consentement préalable.

En vertu des règles de l’UE en matière de confidentialité des données, toutes les organisations doivent demander aux visiteurs en ligne s’ils acceptent que certaines de leurs données soient collectées via des trackers ou d’autres outils.

Les mêmes règles donnent également à toute personne le droit de demander des informations sur les finalités de cette collecte de données et sur la manière dont elles sont collectées.

Lire aussi: Malala signe un accord avec Apple TV pour produire des documentaires sur les femmes et les enfants

Le lobby allègue également que la fonctionnalité de suivi d’Apple lui permet de partager les données collectées avec des sociétés affiliées sans en informer les utilisateurs à l’avance.

« C’est une version startup de David contre Goliath, mais nous sommes déterminés », a déclaré Nicolas Brien, PDG de France Digitale.

« Les allégations de la plainte sont manifestement fausses et seront considérées pour ce qu’elles sont, une mauvaise tentative de ceux qui traquent les utilisateurs pour détourner l’attention de leurs propres actions et induire en erreur les régulateurs et les décideurs », a déclaré Apple dans un communiqué écrit.

La plainte de France Digitale fait suite à un litige similaire contre Apple déposé par des lobbies publicitaires en ligne français auprès de l’autorité antitrust en octobre dernier.

Cela fait également suite à des plaintes déposées par le groupe de défense autrichien Noyb auprès des organismes de surveillance de la protection des données en Allemagne et en Espagne, alléguant que l’outil de suivi d’Apple a illégalement permis au géant américain de la technologie de stocker les données des utilisateurs sans leur consentement.

Apple a également réfuté ces affirmations.

Recevez notre newsletter quotidienne dans votre boîte de réception

S’abonner

Merci de vous être abonné à notre newsletter quotidienne.

Fermer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *