France News: Des agriculteurs en révolte contre la politique agricole de l’UE – « Frexit next! » | Politique | Nouvelles

Les agriculteurs français ont muré jeudi le centre des finances publiques de Millau avec des pneus. Des actions similaires ont eu lieu devant les centres fiscaux d’une dizaine de villes aveyronnaises pour protester contre la PAC qui prévoit une réduction des aides.

Les agriculteurs qui protestent réclament une rémunération équitable.

Certains se sont affrontés avec la police dans les villes de Bourges et de Toulouse.

Environ 400 agriculteurs sont entrés dans les villes en tracteurs. Ils avaient des affiches avec des inscriptions telles que «Sauvez votre fermier» et «Macron, ne faites pas de bêtises – il y aura bientôt des élections».

La branche régionale de l’Association française des agriculteurs (FNSEA) et l’organisation des jeunes agriculteurs JA avaient appelé à l’action.

Soutenant les manifestants, le chef des Patriotes, Florian Philippot, a déclaré que Frexit devrait être la prochaine et unique étape pour garantir une politique agricole équitable pour la France.

Il a dit: « Bravo aux agriculteurs! Ils doivent maintenant se battre pour Frexit.

«Solution unique pour se débarrasser de la PAC et des traités de libre-échange qui créent une concurrence déloyale avec la Terre entière.

« La France aura une politique agricole nationale bien meilleure! »

LIRE LA SUITE: Macron au bord du gouffre alors que le président «  a déclaré la guerre aux Français  »

D’autres manifestations et blocus sont prévus dans tout le pays dans les prochains jours.

Le ministre français de l’Agriculture, Julien Denormandie, subit une pression croissante pour empêcher l’UE d’accepter de nouvelles concessions qui pourraient nuire aux moyens de subsistance des agriculteurs français.

La nouvelle politique débattue à Bruxelles vise à transférer plus d’argent des paiements directs traditionnels vers le développement rural et à imposer davantage d’obligations aux agriculteurs de s’engager dans l’amélioration de l’environnement et l’innovation.

Les paiements de base de 2022 à 2027 seraient plafonnés et ciblés sur les petits producteurs.

Mais selon la FNSEA, de tels changements menacent de saper la rentabilité de la production alimentaire de base, conduisant à un exode du secteur.

Un nouveau plan stratégique national est en cours d’élaboration en tant que contribution de la France au débat européen en cours sur la réforme de la PAC.

La FNSEA souhaite que les aides à la production couplées soient conservées pour certains secteurs, notamment l’élevage, et pour éviter des transferts d’argent supplémentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *