France News: Les hôpitaux seront contraints de libérer prématurément les patients Covid | Politique | Nouvelles

Les médecins en France auront recours à la sortie des patients «tôt» alors que les hôpitaux luttent pour répondre aux demandes de lits nécessaires pour traiter les patients atteints de coronavirus. Les hôpitaux de la région parisienne auraient été submergés par le nombre croissant de cas de virus, la pression poussant les médecins des soins intensifs à prendre des décisions difficiles sur le moment de quitter les patients recevant un traitement. Cela intervient alors que le président Emmanuel Macron et d’autres dirigeants de l’Union européenne font face à une troisième vague de pandémie de coronavirus.

Médecin aux soins intensifs de l’hôpital de Bry-sur-Marne, Serge Carriera a expliqué à France 24 comment la situation obligera les cliniciens à prendre des mesures drastiques pour libérer des lits.

Il a déclaré: «Notre plan de secours consiste à libérer les patients plus tôt que prévu.

« Ce n’est pas parfait mais c’est la seule solution que nous ayons. »

Parallèlement, le directeur des hôpitaux publics parisiens a appelé le gouvernement français à faire plus pour lutter contre la crise des urgences.

Martin Hirsh a déclaré: «Si un verrouillage n’est pas possible, nous avons besoin d’autres solutions.

« Ne pas avoir de plan pour ralentir cela n’est tout simplement pas une option. »

Contrairement à d’autres hotspots viraux en France comme Dunkerque, Paris n’a actuellement pas de verrouillage le week-end en vigueur.

Le pays est contraint de transférer des patients Covid alors que les cas critiques augmentent.

LIRE LA SUITE: «  Ils en viendront à respecter le Brexit  » Redwood déclare que l’UE voudra commercer PLUS avec le Royaume-Uni

Le train de huit voitures spécialement équipé, avec des ventilateurs, des réserves d’oxygène et d’autres équipements, peut transporter 45 médecins et infirmières.

Il sera basé à Milan en Lombardie, une zone déjà battue par la troisième vague d’infections du pays.

Francesco Rocca, chef de la Croix-Rouge italienne, a déclaré: «Le train a été conçu il y a un an lors de la première vague d’Italie, lorsque les patients ont dû être transportés par avion d’Italie en Allemagne – voyons si nous en avons encore besoin maintenant.

On prévoit que les nouveaux cas quotidiens atteindront 40 000 ce mois-ci alors que la maladie se propage rapidement à travers le pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *