France ‘STMicro ne voit aucune raison de participer à EU Chip Alliance | Actualités technologiques

PARIS (Reuters) – Le fabricant de puces franco-italien STMicroelectronics ne voit aucune raison de rejoindre une éventuelle alliance de semi-conducteurs de l’Union européenne, a déclaré mardi son directeur général, alors que la Commission européenne cherche à renforcer l’indépendance de l’Europe en matière de micropuces.

Le PDG Jean-Marc Chéry a déclaré à BFM Business que l’initiative de la Commission était une évolution positive mais a ajouté que son entreprise n’avait aucun intérêt à y participer.

Chéry a déclaré qu’il s’attendait à ce que la pénurie de puces ne se termine pas. « Le déséquilibre entre la demande et la capacité est tel que cela durera au moins un an », a-t-il déclaré.

STMicro produit une large gamme de puces, des microcontrôleurs à faible marge aux capteurs plus sophistiqués utilisés dans les smartphones et les véhicules autonomes.

Le chef de l’industrie européenne, Thierry Breton, a déclaré le mois dernier que 22 États membres de l’UE unissaient désormais leurs forces dans une nouvelle alliance pour soutenir la production locale et le développement de semi-conducteurs afin de réduire la dépendance du bloc vis-à-vis des fournisseurs étrangers.

L’ambition de la Commission européenne est de doubler la part de marché de l’Europe dans la production mondiale de puces et de semi-conducteurs de 10% à 20% d’ici 2030.

(Reportage de Geert De Clercq; Édité par Bill Berkrot)

Copyright 2021 Thomson Reuters.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *