Frexit news: Fury alors que les agriculteurs français se sont mis sous les règles de l’UE: «À peine au-dessus du seuil de pauvreté» | Monde | Nouvelles

En raison de la politique agricole commune (PAC) de l’UE, les militants de Frexit ont affirmé que les agriculteurs avaient «disparu» du pays. Selon Generation Frexit, un groupe de campagne anti-UE, le salaire mensuel moyen des agriculteurs en France n’est plus que de 1076 € (921 £). En raison de la décimation de l’industrie, ils ont appelé la France à organiser un second vote sur son adhésion à l’UE.

Dans un tweet, ils ont déclaré: «1 076 €, c’est le revenu mensuel moyen d’un agriculteur Drapeau de la France. A peine au-dessus du seuil de pauvreté.

«Depuis qu’elle est membre de l’UE, la France a vu plus de la moitié de ses agriculteurs disparaître.

« N’est-il pas temps de faire un autre choix? »

La PAC a été fortement critiquée par le Royaume-Uni lors de l’adhésion de la Grande-Bretagne à l’UE et a été qualifiée de l’un des avantages du Brexit.

La politique a été élaborée pour fournir un soutien financier aux agriculteurs des États membres avec un budget de 60 milliards d’euros (51 milliards de livres sterling).

Malgré l’énorme budget, le Royaume-Uni a reçu moins qu’il n’a payé, tandis que la PAC a également encouragé les pratiques agricoles qui nuisent à l’environnement.

Cependant, ce n’est pas seulement la PAC qui a alimenté les craintes de Frexit pour M. Macron en France.

Compte tenu des dommages économiques causés par le coronavirus et le Brexit, certains responsables français ont affirmé que le projet de l’UE était désormais terminé.

JUST IN: Brexit LIVE: le Royaume-Uni et l’UE à un «  carrefour majeur  » alors que la ligne éclate

« Tout le reste est fantaisie et mensonge! »

Le mauvais plan de vaccination contre les coronavirus a suscité des sentiments anti-UE dans une multitude de pays européens alors qu’ils luttent pour restaurer leurs économies et vacciner leurs populations.

En effet, selon Our World in Data, le Royaume-Uni déclarait 34,65 doses de vaccin pour 100 personnes au 7 mars.

En revanche, la France ne rapporte que 8,9 vaccins pour 100 personnes suite aux problèmes d’approvisionnement liés à la distribution d’AstraZeneca.

Au milieu de la controverse entourant le déploiement du vaccin, le président du Conseil de l’UE, Charles Michel, a défendu le programme dans son bulletin cette semaine.

Il a plutôt accusé les États-Unis et le Royaume-Uni d’interdire les exportations de vaccins ou de composants de vaccins.

Il a déclaré: « Les faits ne mentent pas. Le Royaume-Uni et les États-Unis ont imposé une interdiction pure et simple d’exporter des vaccins ou des composants de vaccins produits sur leur territoire ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *