Frexit news: La pétition demandant un référendum français sur la sortie de l’UE gagne du terrain | Politique | Nouvelles

Créé par referendum-ue.org, il a attiré plus de 15 500 signatures peu de temps après sa mise en ligne. En plus de gagner un large soutien du public français de plus en plus eurosceptique, de nombreux commentateurs influents ont également exprimé leur soutien.

Les partisans comprennent le journaliste de haut niveau Alexis Poulin, la dénonciatrice Stephanie Gibaud et l’économiste Olivier Delamarche.

Sur la page invitant les gens à signer la pétition, il est écrit: «(En) 2005: 55% des Français ont voté NON au traité constitutionnel européen.

«Depuis, aucun référendum sur l’Union européenne n’a eu lieu. Est-ce normal?

«Cependant, deux changements majeurs viennent de se produire. Et ces changements coûteront cher aux Français.

LIRE LA SUITE: Galloway fustige Sturgeon pour des «  cadeaux prometteurs financés par le Royaume-Uni  »

La pétition est le dernier clou à être enfoncé dans le cercueil de l’Union européenne – dont la disparition n’a été accélérée que par la pandémie de Covid.

Express.co.uk a précédemment rapporté comment un éminent militant de Frexit avait lancé une attaque cinglante après que des craintes aient été exprimées quant à l’avenir de la zone euro.

Marc Touati a pris la parole alors que les appels pour que la France soit l’un des prochains pays à quitter l’Union européenne s’intensifient.

M. Touati, président d’ACDEFI, une société indépendante de conseil économique et financier au service des entreprises, des professionnels et des particuliers, a maintenant affirmé que la disparition de l’euro pourrait avoir des conséquences catastrophiques.

Dans un article du site économique français Capital, il écrit: «La probabilité d’une explosion dans la zone euro augmente de jour en jour.

« Et ce, non seulement en raison des multiples erreurs de politiques économiques de nos dirigeants, mais aussi en raison de l’incapacité de l’Union européenne au sens large et de la zone euro en particulier à gérer efficacement la crise sanitaire, notamment en matière de la vaccination.

«À tel point que l’Union économique et monétaire risque d’être la dernière partie du monde à sortir de la pandémie.

«Face à de tels échecs, il faut donc reconnaître que la zone euro elle-même est bel et bien en danger.

« Plutôt que de se réfugier dans le déni et de rejeter cette possibilité, comme le font trop de dirigeants et de citoyens européens, il serait bien plus approprié d’accepter ce cas extrême et de réfléchir aux conséquences désastreuses que cela pourrait entraîner, afin de comprendre faire pour l’éviter, c’est ce que nous proposons de faire.

M. Touati a averti que si la France quittait l’Union économique et monétaire (UEM), les taux d’intérêt monteraient en flèche, ce qui provoquerait un effondrement massif de l’investissement et de la consommation, qui serait par conséquent suivi d’une récession.

Il a déclaré: « Si la France quittait l’UEM, les taux d’intérêt auxquels elle emprunte s’envoleront également, atteignant certainement 8 à 10% pour le taux à 10 ans. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *