garde-denfants-quelles-alternatives-2

Garde d'enfants : quelles alternatives ?

Passage obligé pour assumer une activité professionnelle tout en s’occupant de ses enfants, le marché de la garde d’enfants est en plein essor. Le point sur les différentes possibilités à la disposition des familles pour faire garder leurs chères têtes blondes.

Les crèches ne sont pas des PMI (Petites et Moyennes Industries) mais sont contrôlées par les services PMI (Protection Maternelle et Infantile). Chaque département a son antenne de PMI qui recouvre plusieurs établissement d’accueil des enfants.

Le terme de crèches recouvre en fait plusieurs styles de garde, assumés par des professionnels ou des parents, financés par la collectivité locale ou par les familles :

  • Les crèches collectives. Elles peuvent accueillir les enfants à partir de 3 ou 4 ans et jusqu’à 6 ans. La garde des enfants est assurée par des professionnels comme des éducateurs de jeunes enfants (EJE) ou des puéricultrices,
  • Les crèches familiales. En général, elles sont tenues par des assistantes maternelles qui gardent les enfants chez elles. De plus en plus, ces professionnelles se regroupent pour mettre en commun leurs connaissances, accueillir plus d’enfants et les socialiser,
  • Les crèches parentales. Elles sont mises en place par des familles qui se regroupent et embauchent des professionnels qualifiés pour la garde d’enfants.

Pour inscrire un enfant en crèche, tout se passe online. Direction le site de la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf) qui gère les offres de garde d’enfants.

J’emploie une garde d’enfants à domicile

Avec le boom des services à la personne, le secteur de l’emploi à domicile a explosé. Dans le domaine de la garde d’enfants, il n’est pas rare de voir des particuliers employer des assistantes maternelles ou des professionnels à domicile.

Pour accompagner le développement du secteur, un cadre réglementaire a fait son apparition. Dans ses grandes lignes, il ressemble beaucoup aux normes qui entourent tous les salariés :

  • Un contrat de travail est signé entre l’employé à domicile et son employeur. Il comporte l’amplitude horaire du poste, le salaire, les congés payés, les obligations réciproques des deux signataires,
  • Le patron comme l’employé doivent déclarer leur accord à l’URSSAF qui percevra leurs cotisations sociales. Même chose pour les impôts,
  • L’assistante maternelle ou le professionnel chargé de la garde d’enfants reçoit chaque mois son bulletin de paie,
  • Le contrat peut être rompu à l’initiative de l’une ou l’autre des parties, en échange d’indemnités et après un préavis obligatoire.

L’embauche d’une garde d’enfants à domicile permet au particulier employeur de baisser ses impôts. En bénéficiant de la réduction ou du crédit d’impôt, tous les deux à hauteur de 50% des sommes à payer au fisc. Les aides concernent aussi les cotisations sociales puisqu’un employeur à domicile est dispensé de charges patronales sur le salaire de son employé.

Partager Tweeter Envoyer Partager

  • Famille
  • Enfants
  • Vie professionnelle