heureux-aux-jeux-malheureux-aux-impots-2

Heureux aux jeux, malheureux aux impôts ?

Ca y est, après des dizaines de tickets grattés et de nombreuses cases cochées, vous avez enfin gagné le gros lot ! Les gains aux jeux étant exonérés d’impôts, vous n’aurez rien à payer au Trésor Public au départ. Mais attention à la façon dont vous utilisez cet argent, car vous pourriez avoir de mauvaises surprises !

L’impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF) doit être payé à partir d’un patrimoine évalué à 1,3 million d’euros. Si vous avez gagné une grosse somme, vous n’y échapperez donc certainement pas.

Vous découvrirez aussi les joies des contributions exceptionnelles sur les hauts revenus, des prélèvements sociaux et des impôts sur les placements financiers. Si vous laissez simplement dormir votre argent sur un compte, les intérêts seront taxés à hauteur de 24%.

Et si vous souhaitez, comme beaucoup, faire plaisir à vos proches, votre geste sera considéré comme un don manuel et sera taxé en fonction du barème des droits de donation. En résumé, votre gain n’est pas taxé en lui-même, mais ce que vous en faites l’est !

Une des plus grosses fortunes françaises

Imaginons que vous gagniez 120 millions d’euros. Du jour au lendemain, vous ferez partie des plus grosses fortunes du pays aux côtés d’hommes d’affaires possédant de grosses sociétés. Comme eux, vous avez tout intérêt à faire gérer votre fortune par un expert fiscal qui connaîtra les meilleurs placements. Car si vous ne paierez rien la première année, vous entrerez ensuite dans une jungle fiscale beaucoup plus complexe que celle qui vous concernait avant d’être millionnaire ! Malgré tout, pas d’inquiétude : il vous restera largement assez pour vous faire plaisir et pour gâter vos proches !