Inauguration du centre de données du ministère de la Défense à Bordeaux

Un centre de données de défense français a été rénové et agrandi à Bordeaux.

Florence Parly, ministre des Armées, et Geneviève Darrieussecq, ministre déléguée auprès du ministre des Armées, ont inauguré la semaine dernière l’installation du Centre national de mise en œuvre des systèmes d’information de la Direction conjointe des réseaux d’infrastructure et des systèmes d’information (DIRISI) (CNMO-SI) à Bordeaux.

DIRISI est la branche des systèmes de communication et d’information de l’armée française. L’usine de Bordeaux a vu tous ses équipements renouvelés et sa capacité de stockage doublée et complète les installations de Suresnes, Toulon et Rennes.

L’installation utilise des solutions de refroidissement naturel avec de l’air extérieur pour réduire sa dépendance à la climatisation, ce qui, selon Parley, réduit la consommation d’énergie de 15 à 20%. Et, à l’instar des installations de Toulon et de Paris, le centre de données réutilisera la chaleur des bâtiments voisins.

«Le centre de données du sous-lieutenant Marie-Louise Cloarec a été conçu avec une volonté éco-responsable», a déclaré Parley. «Parce que nous savons que maîtriser notre facture énergétique, c’est aussi assurer notre souveraineté.»

Prenant en charge plus de 200000 postes de travail et hébergeant près de 1800 applications dans tous ses centres de données, Parley a déclaré que l’installation abritera des systèmes d’information logistique, y compris le service de mobilité pour les fonctionnaires du ministère, ainsi que le système de maintenance opérationnelle aéronautique, les données sur les ressources humaines et les informations relatives à l’externe. théâtres d’opérations à partir de satellites de télécommunications militaires.

Le centre de données a été nommé «sous-lieutenant Marie-Louise Cloarec» en l’honneur du soldat de la Seconde Guerre mondiale. Faisant partie du Women’s Signal Corps, Cloarec était un spécialiste de la radio qui travaillait avec le British Special Operations Executive. Elle a été exécutée par les nazis après avoir été parachutée en France.

Parley a déclaré que le «  prochain grand défi  » pour les forces armées françaises serait le passage au cloud, et a lancé un «  projet ministériel d’hébergement cloud  » pour coordonner les investissements dans le cloud.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *