La colère alors que les ex-généraux mettent en garde contre une «  guerre civile meurtrière  » en France

« Pour ceux qui ont violé le devoir de réserve, des sanctions sont prévues, et s’il y a des soldats actifs parmi les signataires, j’ai demandé au chef d’état-major des forces armées d’appliquer les règles … c’est-à-dire des sanctions », a déclaré lundi le ministre à la chaîne de radio France Info.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *