La France annonce un nouveau verrouillage de Paris au milieu de la flambée des cas de Covid

Presque exactement un an après que la France a introduit son premier verrouillage du coronavirus, le Premier ministre français Jean Castex a annoncé de nouvelles mesures de confinement pour lutter contre une nouvelle flambée de cas de Covid-19.

Vendredi, à partir de minuit, les résidents de 16 départements ne pourront quitter leur domicile que dans des circonstances spécifiques, bien que les mesures restrictives soient moins strictes que le premier lock-out de mars dernier.

Les restrictions seront introduites à Paris et sa région Ile-de-France environnante, ainsi que dans les Hauts-de-France et certaines parties de la Normandie dans le nord du pays.

Seuls les magasins essentiels resteront ouverts, les déplacements interrégionaux sont interdits et toute personne voyageant à plus de 10 km de chez elle ou en soirée devra remplir un formulaire expliquant le but de son voyage. Les écoles resteront ouvertes et les activités de plein air sont autorisées.

Un couvre-feu à l’échelle nationale est déjà en place entre 18h et 6h tous les jours depuis deux mois, qui reste en place, même si cela n’a pas réussi à ralentir la propagation de la maladie.

M. Castex a qualifié les nouvelles mesures de «équilibrées et nécessaires», ajoutant: «elles mettront un terme au virus sans trop nous contraindre».

La France a vu les nouvelles infections à coronavirus augmenter depuis début décembre, passant d’environ 10000 par jour à plus de 20000 cas quotidiens moyens.

Un autre 34 998 nouveaux cas ont été enregistrés jeudi, environ sept fois celui du Royaume-Uni.

La décision de cibler certaines zones avec de nouvelles restrictions intervient après la montée en flèche des taux d’infection dans le nord de la France, avec des unités de soins intensifs proches d’atteindre leur pleine capacité en région parisienne.

«La stratégie localisée reste la bonne stratégie», a déclaré le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal avant l’annonce de M. Castex.

«Cela permet de limiter précisément et proportionnellement l’expansion du virus.»

S’exprimant après une visite à l’hôpital de Poissy et Saint-Germain-en-Laye en Ile-de-France mercredi, le président français Emmanuel Macron a imputé la troisième vague majeure de coronavirus à «la célèbre variante britannique», qui représente environ 73 pour cent de tous les nouveaux cas en France.

«La situation est critique», a-t-il déclaré. «Ça va être très dur jusqu’à la mi-avril.»

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *