La France approuve l’interdiction des vols court-courriers en raison de la pression climatique

La décision d’interdire certains vols intérieurs en France fait suite à un renflouement soutenu par l’État de son transporteur national. Photo: Nicolas Economou / NurPhoto via Getty Images

Les responsables français sont intervenus tard samedi pour interdire les vols intérieurs sur les liaisons reliées par train et pouvant être parcourues en moins de deux heures et demie.

Le vote intervient alors que les gouvernements du monde entier cherchent des moyens de réduire les émissions de carbone et d’atteindre les objectifs de zéro net.

Il fait partie d’un projet de loi climatique plus large de la France qui vise à réduire les émissions de carbone par rapport aux niveaux des années 1990 de 40% d’ici 2030.

Cette politique a suscité des critiques de la part de l’industrie aéronautique durement touchée, qui a déclaré que ce n’était pas le moment d’interdire une partie de ses activités. Ces allégations ont été rejetées par la ministre de l’Industrie, Agnès Pannier-Runacher.

Cette décision est parallèle aux propositions faites par le gouvernement britannique en mars, qui envisagent plutôt de taxer les vols long-courriers empruntés au Royaume-Uni dans le but de rééquilibrer les émissions de carbone.

Une consultation est en cours de lancement, entre autres changements, sur un éventuel bouleversement du droit des passagers aériens (APD).

Contrairement à la France, à l’époque, le Trésor avait déclaré qu’il pourrait améliorer les connexions à travers l’Union et les régions en réduisant la taxe sur les vols intérieurs.

LIRE LA SUITE: Le gouvernement britannique diluera les règles sur les rachats à l’étranger

Cela, a déclaré le gouvernement, renforcerait le «principe du pollueur-payeur», en garantissant que ceux qui voyagent le plus loin à l’étranger, et par conséquent ont le plus grand impact sur l’environnement, encourent le plus de droits.

Le Trésor a également exclu une taxe pour les grands voyageurs, une mesure que certains avaient réclamée pour réduire les émissions de carbone.

Le vote sur l’interdiction des vols court-courriers en France est intervenu à la suite d’une recapitalisation d’Air France (AIRF.VI) soutenue par l’État (4,8 milliards de dollars, 3,5 milliards de livres sterling). Cela a plus que doublé sa participation dans la compagnie aérienne et a permis de rétablir les finances après une année difficile.

Regarder: Dois-je réserver des vacances en 2021?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *