La France est le premier État membre de l’UE à commencer à tester le certificat de voyage numérique Covid | Coronavirus

La France est devenue le premier État membre de l’UE à commencer à tester un certificat de voyage numérique pour coronavirus dans le cadre d’un programme à l’échelle européenne qui espère que Bruxelles permettra aux gens de voyager plus librement dans le bloc d’ici l’été.

L’application TousAntiCovid, qui fait partie du programme de recherche des contacts du pays, a été mise à niveau pour stocker les résultats négatifs du test Covid-19 sur les téléphones portables des voyageurs et est testée sur les vols vers la Corse et les départements d’outre-mer à partir de cette semaine.

L’essai sera prolongé à partir du 29 avril pour inclure les certificats de vaccination, ont déclaré des responsables au Monde, et le système pourrait éventuellement être adopté pour des événements publics tels que des concerts, des festivals et des foires commerciales, mais pas pour les bars et les restaurants.

L’essai français fera partie d’un système européen «renforcé, consolidé et standardisé», a déclaré le ministre de la transition numérique, Cédric O, avec des discussions déjà en cours avec plusieurs pays et compagnies aériennes pour assurer une reconnaissance précoce.

Le commissaire européen à la justice, Didier Reynders, a déclaré la semaine dernière qu’il s’attendait à ce que le «certificat vert numérique» de l’UE soit opérationnel d’ici le 21 juin. Le certificat est une priorité urgente pour les États membres de l’Europe du Sud dont les économies ont été dévastées par la pandémie.

Le programme n’a délibérément pas été qualifié de «passeport vaccinal» pour éviter de discriminer les personnes qui ne se sont pas encore offert une injection. Bruxelles a souligné que si elle doit faciliter les déplacements, elle ne doit pas devenir une condition préalable à la libre circulation.

Le certificat devrait signifier que les voyageurs n’auront pas besoin de mettre en quarantaine et permettra aux voyageurs de stocker sur leur téléphone la preuve qu’ils ont été vaccinés, ont récemment été testés négatifs ou ont des anticorps après s’être rétablis de Covid-19.

En France, les personnes passant un test de coronavirus à partir de mardi recevront un SMS ou un e-mail leur donnant accès à un document en ligne certifié par l’État qui peut être téléchargé et imprimé ou stocké dans l’application TousAntiCovid.

Il en sera de même pour ceux qui seront vaccinés à partir de la semaine prochaine, avec une base de données complète des tests et des vaccinations antérieurs accessible à tous à partir de la mi-mai. Les résultats des tests d’anticorps doivent être incorporés à un stade ultérieur.

L’application générera un code QR sécurisé contenant une gamme d’informations, notamment le nom du voyageur, la date et le type de son test ou de son vaccin, ainsi que les coordonnées du médecin ou du laboratoire concerné, qui peuvent tous être vérifiés dans une base de données nationale.

Plusieurs États membres de l’UE développent des systèmes similaires, ce qui suscite des inquiétudes quant à l’efficacité de leur collaboration. Les organismes de surveillance de la vie privée de l’UE ont également averti plus tôt ce mois-ci que le système doit respecter les lois sur la protection des données et «avoir une base juridique appropriée» dans chaque État membre.

Le Danemark a commencé la semaine dernière à tester ses Coronapas, disponibles pour les personnes qui ont été soit vaccinées, testées positives deux à 12 semaines auparavant, soit négatives au cours des 72 dernières heures.

Le programme danois permet actuellement aux utilisateurs d’accéder uniquement aux entreprises non essentielles telles que les coiffeurs, les salons de beauté et les auto-écoles, mais le gouvernement a déclaré qu’il vise à étendre le programme pour inclure les musées, les théâtres, les cinémas et les restaurants à partir du 6 mai.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *