La France intensifie la pression sur le Liban pour former un gouvernement | Actualités des affaires et de l’économie

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a déclaré aux dirigeants libanais que sept mois d’impasse politique dans la formation d’un cabinet aggravent la crise économique du pays.

Le ministre français des Affaires étrangères a fait pression sur les dirigeants libanais pour qu’ils forment un gouvernement, les exhortant lors d’appels téléphoniques personnels à mettre un terme immédiat à ce qu’il a appelé «l’obstruction délibérée» qui conduit le pays à l’effondrement.

Jean-Yves Le Drian a appelé le président libanais Michel Aoun, le Premier ministre par intérim Saad Hariri et le président du parlement Nabih Berri et a déploré les sept mois d’impasse politique qui aggravent la crise économique au Liban, selon un communiqué du cabinet du ministre des Affaires étrangères lundi.

«L’obstruction délibérée de toute perspective de sortie de crise… par des demandes qui sont déraisonnables et dépassées doit immédiatement cesser», a-t-il déclaré.

«Le moment est venu de renforcer la pression» pour mettre fin au blocage, a-t-il ajouté.

La semaine dernière, les discussions entre Aoun et Hariri sur la formation d’un nouveau cabinet ont échoué.

Le Drian demande également à ses homologues européens de se joindre à la campagne d’action. L’année dernière, le président français Emmanuel Macron a proposé une feuille de route pour sortir de l’impasse politique dans l’ancien protectorat français.

Pire crise économique

Macron a fait pression sur les politiciens libanais pour qu’ils forment un cabinet composé de spécialistes non partisans qui peuvent travailler sur des réformes urgentes pour sortir le Liban d’une crise financière aggravée par l’explosion du 4 août qui a dévasté Beyrouth.

Ces efforts n’ont abouti à rien alors que les politiciens libanais continuent de se chamailler sur la forme et la taille d’un nouveau cabinet alors que le pays est embourbé dans la pire crise économique de son histoire moderne – une situation exacerbée par les restrictions pandémiques.

L’économie libanaise est en chute libre avec le Parlement approuvant lundi un programme de financement d’urgence simplement pour garder les lumières allumées après que l’une des plus grandes centrales électriques du pays soit à court de carburant.

Plus de la moitié de la population vit dans la pauvreté, selon les Nations Unies.

Au cours du mois dernier, des manifestations ont balayé les villes libanaises alors que la valeur de la livre libanaise continue de monter en flèche.

La valeur de la devise est tombée à 10 000 contre le dollar au début du mois de mars. Moins d’une semaine plus tard, il a atteint un niveau record de 15000, perdant en fait environ 90% de sa valeur depuis fin 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *