La France menace de poursuivre AstraZeneca alors qu’une dispute éclate au sujet des expéditions de jabs | Politique | Nouvelles

Le ministre français de l’Europe, Clément Beaune, proche allié du président Emmanuel Macron, a accusé la firme anglo-suédoise de «bris de contrat» pour approvisionner le bloc en jabs Covid. Ses commentaires sont les derniers d’une dispute entre Bruxelles et le géant pharmaceutique basé à Cambridge sur le manque à gagner dans les livraisons aux États membres. M. Beaune a déclaré à Radio Classique: «Il y a des inquiétudes.

«Et plus que cela, probablement un certain nombre de violations de contrat.

«L’Europe ne sera pas une sorte d’ours en peluche qui remet son argent et n’attend rien en retour.»

AstraZeneca a réduit ses prévisions concernant le nombre de vaccins contre le coronavirus qu’elle prévoit de livrer aux États membres d’ici la fin du mois.

Le géant de la drogue n’attend que 30 millions de doses, un tiers de ses obligations contractuelles, selon un document interne.

Il visera ensuite à livrer 20 millions supplémentaires avant la fin du mois prochain.

M. Beaune a ajouté: «Nous défendrons nos intérêts.

«Il peut y avoir un recours juridique. Nous ne l’excluons pas.

Le Français est l’un des assistants les plus fiables de M. Macron et a été son conseiller européen à long terme.

Le ministre de l’Europe a insisté sur le fait que le bloc «doit faire pression» sur AstraZeneca pour forcer l’entreprise à livrer plus de coups.

Il a conclu: «Nous sommes plus forts parmi les Européens que si la France le faisait seule.

«Avant tout recours judiciaire, il y a une pression politique, voire du conseil d’administration, en interne dans l’entreprise.

La France est l’un des principaux contrevenants parmi les États de l’UE lorsqu’il s’agit de stocker des doses de vaccin contre le coronavirus d’AstraZeneca.

DOIT LIRE: Un journaliste de la BBC donne une explication claire de la farce AstraZeneca

Près de 15 millions de ces doses ont été fournies par le géant britannique du médicament AstraZeneca, avec plus de 7,5 millions de vaccins inutilisés maintenant inutilisés dans les réfrigérateurs à travers le bloc.

La France et l’Allemagne, qui ont été blâmées pour la révolte de masse, ont été jugées les pires contrevenants, ayant utilisé moins de la moitié de leurs approvisionnements en jab d’Oxford.

Au total, les gouvernements de l’UE n’ont utilisé que 48 millions de doses sur les 62,2 millions qui leur ont été livrées, selon les données officielles publiées par le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *