La France obtient sa première usine de tricot 3D avec 3D-TEX

Une start-up française envisage de relancer la fabrication de tricots et de créer des produits éthiquement «  Made in France  » via la dernière technologie de tricot 3D. Les cofondateurs Gwendal Michel, Marc Sabardeil et Basile Ricquier, qui ont collectivement des décennies d’expérience dans la fabrication de tricots, lanceront 3D-TEX en juin 2021 dans le but de créer une entreprise de plusieurs millions d’euros de chiffre d’affaires qui crée des emplois et contribue à l’économie locale.

Basée dans la ville fortifiée de Saint-Malo en Bretagne (Bretagne) dans l’ouest de la France, 3D-TEX produira 80000 pièces de maille sans couture par an avec 10 machines à tricoter Shima Seiki MACH2XS WHOLEGARMENT, une fois pleinement opérationnelles. D’ici 5 ans, l’entreprise prévoit d’acheter 30 machines TOUTES et de produire environ 300 000 pulls et accessoires chaque année, pour un chiffre d’affaires de 30 millions d’euros.

«Il est intéressant de noter que l’industrie textile a été parmi les premières à externaliser la production vers les pays d’Extrême-Orient il y a 40 ans, suivie ensuite par l’industrie automobile, et plus tard par l’industrie pharmaceutique. Nous avons tous remarqué les conséquences très malheureuses de ces mouvements, et nous espérons que l’industrie textile sera parmi les premières à délocaliser son industrie dans nos pays », a déclaré le co-fondateur de 3D-TEX Basile Ricquier à Knitting Industry.

«Nous pensons qu’il est logique, sur le plan social et environnemental, de produire localement pour nos marchés locaux. 3D-TEX est prêt à montrer qu’il est possible de délocaliser n’importe quelle industrie, avec une technologie très innovante qui rend les produits financièrement attractifs.

Les trois Bretons, qui exploiteront une usine de tricot à la pointe de la technologie à Saint-Malo, ont également lancé une campagne de financement participatif pour aider à former le personnel. L’entreprise démarrera avec une vingtaine de salariés, qu’il faut former, ce qui est dit comme un défi, car de nombreuses formations ont disparu dans l’industrie textile française.

Production vertueuse

3D-Tex a lancé une campagne de financement participatif sur la plateforme Ulule, où les bailleurs de fonds peuvent commander un pull ou un chapeau et donner un coup de main à la jeune entreprise. Les commandes constitueront la première production de l’usine. «La production est vertueuse. Les machines créent des pulls sans couture, en utilisant un processus qui ne génère pratiquement aucun déchet », a déclaré 3D-TEX.

Les vêtements 3D-TEX seront également expédiés dans des emballages réutilisables développés par la jeune entreprise normande Hipli. De plus, 15% du chiffre d’affaires de la campagne Ulule sera reversé à Surfrider Europe, une organisation dédiée à la protection des océans.

3D-TEX dit qu’il repose sur des concepts simples mais «pleins de sens». «3D-TEX est aussi une solution industrielle vertueuse – en fabriquant en 3D, nous économisons entre 20 et 30% de matières premières car, contrairement à la fabrication traditionnelle, nous ne générons aucun gaspillage de matière», explique l’entreprise.

«Faites moins, mais mieux parce que le meilleur déchet est celui que nous n’avons pas produit. Nous proposons de faibles quantités minimales de 200 pièces par couleur. Ainsi, pas d’engagement inutile pour les marques, et moins de stocks résiduels en fin de saison. »

La philosophie 3D-TEX consiste à fabriquer localement en France, pour répondre à la demande du marché français, et à s’approvisionner le plus localement possible – les matériaux proviennent de France ou d’Europe, ce qui a pour effet de réduire l’empreinte carbone de l’entreprise. «Notre électricité est verte, 100% française et entièrement issue d’énergies renouvelables», ajoute l’entreprise.

Les fondateurs, qui ne manquent pas d’humour, disent que si vous contribuez 20 euros ou plus à leur bailleur de fonds, vous avez le droit de visiter l’usine, de boire un café et de déguster une portion de «kouign amann», spécialité du gâteau breton.

«Après 18 mois de réflexion, des dizaines de nuits blanches, 1 salon made in France, 123 échantillons développés, des centaines de rencontres enrichissantes, 500 litres de café… nous sommes prêts pour le lancement de 3D-TE», ont déclaré les fondateurs.

«Nous avons trouvé l’emplacement idéal au cœur de Saint-Malo pour accueillir notre usine et c’est maintenant que tout commence. Nous avons besoin de vous pour nous aider à lancer ce projet de bon sens, et pas si fou. « 

Campagne de financement participatif 3D-TEX Ulule

www.3d-tex.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *