La France publie une déclaration sur AstraZeneca et le lot ABV5300

Il n’y a eu aucun décès ou réaction grave en France au dernier lot du vaccin Oxford / AstraZeneca – le lot dont l’Autriche a temporairement suspendu l’utilisation, rapporte l’agence de sécurité médicale du pays.

L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a publié hier ses derniers chiffres sur les effets secondaires de la vaccination Covid-19.

Il indique que 316 800 doses du dernier lot d’AstraZeneca (numéro ABV5300) ont été livrées en France depuis le 9 février 2021. Parmi celles-ci, la moitié ont été administrées, et aucun décès ou «réaction exceptionnelle» n’a été signalé.

Dans un communiqué, l’ANSM a déclaré qu’il n’y avait eu aucun rapport de décès, d’effets secondaires potentiellement mortels ou de cas de thrombose ou d’épaississement sanguin en relation avec le dernier lot d’ABV5300 en France.

L’agence a ajouté que l’Agence européenne des médicaments continue de recommander l’utilisation du vaccin AstraZeneca en Europe, ce que l’agence soutient, mais que cette position pourrait changer si les données changent.

Il a déclaré: «À ce stade, rien n’indique qu’il existe un problème spécifique avec le lot ABV5300, ni que la vaccination provoque des effets, qui n’apparaissent pas sur la liste des effets secondaires de ce vaccin.»

Au total, les chiffres de l’ANSM montrent qu’au 4 mars 454 545 injections d’AstraZeneca ont été délivrées en France, avec des rapports d’effets secondaires indésirables après 3 013 injections. Cela équivaut à moins de 1% (0,66%).

C’est légèrement plus élevé que les chiffres rapportés pour d’autres vaccins. Pfizer / BioNTech a observé des effets secondaires rapportés après 0,19% des injections et Moderna 0,12%.

Les deux tiers des effets secondaires rapportés du vaccin AstraZeneca sont considérés comme «non graves», y compris des douleurs au site d’injection et une certaine fièvre. Dans des cas plus rares, environ 10% des effets indésirables rapportés mentionnaient des nausées ou des vomissements, des maux de tête et des étourdissements.

L’Organisation mondiale de la santé a de nouveau déclaré cette semaine qu ‘«il n’y a aucune raison de ne pas utiliser» le vaccin AstraZeneca.

Le ministre français de la Santé, Olivier Véran, a déclaré qu’il n’y avait pas lieu de craindre le vaccin, et a déclaré qu’en France, l’ANSM a relevé «un cas de thrombose» sur les 454 545 doses d’AstraZeneca administrées à ce jour, ce qui n’était pas lié à la dernière Lot AstraZeneca.

Ceci est inférieur au risque national de thrombose sans vaccin, qui est actuellement d’une personne sur 300 000.

Des médecins en France ont publié aujourd’hui une lettre ouverte dans le Journal du Dimanche, appelant le public à ne pas avoir peur de se faire vacciner, y compris le vaccin AstraZeneca.

Ils ont écrit: «Aujourd’hui, il y a beaucoup plus de risque de contracter une forme sévère de Covid-19 si vous n’obtenez pas le vaccin, qu’il n’y a de caillot sanguin. [because of the vaccine]. »

L’Autriche suspend son lot de vaccins

La controverse autour des effets secondaires du vaccin se poursuit dans toute l’Europe.

L’Autriche a suspendu l’administration du dernier lot d’AstraZeneca (le même que celui livré et utilisé en France), après deux rapports de coagulation sanguine sévère et un décès parmi les personnes recevant le vaccin bien qu’aucun lien entre les événements n’ait été établi.

L’Italie a également suspendu l’utilisation de son dernier lot (ABV2856) en réponse aux rapports, mais aucune dose de ce lot n’a été livrée à la France.

Le Danemark, l’Islande, la Norvège et la Bulgarie ont temporairement suspendu l’administration du vaccin en attendant les enquêtes sur les rapports de problèmes de coagulation sanguine chez certaines personnes après la vaccination. Aucun lien entre les cas et le vaccin n’a encore été établi.

La Thaïlande a retardé le démarrage de son programme de vaccination en utilisant le vaccin AstraZeneca en raison des rapports.

La Norvège a également signalé des cas d’hémorragies cutanées chez des personnes relativement jeunes après avoir reçu le vaccin, bien qu’aucun lien n’ait encore été confirmé.

Histoires liées

Comment se faire vacciner contre le Covid-19 dans une pharmacie en France
«  Aucune raison d’arrêter le vaccin AstraZeneca en France  » – Ministre
Les vaccinodromes Covid-19 ouverts dans les zones les plus touchées de France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *