La France rouvre les écoles alors que le nombre de patients infectés par le virus culmine

Les écoles maternelles et primaires ont rouvert lundi dans toute la France après une fermeture de trois semaines dans la première étape du verrouillage partiel du pays, malgré le nombre de patients COVID-19 dans les unités de soins intensifs atteignant leur plus haut niveau depuis le printemps dernier.

Les autorités affirment que le nombre quotidien de nouvelles infections a commencé à diminuer dans le pays, ce qui donne des signes encourageants sur l’impact des restrictions imposées au début du mois.

Les écoles sont fermées depuis le 5 avril alors que le gouvernement a décidé d’avancer la date des vacances de Pâques, dans le but de ralentir la propagation du virus.

À partir de la semaine prochaine, l’interdiction des voyages intérieurs sera levée. Le couvre-feu nocturne, désormais en vigueur de 19 h à 6 h, sera maintenu.

« Nous allons rouvrir progressivement », a déclaré le président Emmanuel Macron lors d’une visite dans une école primaire lundi à Melun, au sud de Paris « Nous allons le faire très lentement pour éviter (le virus) de recommencer à se propager. »

conseillé

Macron a déclaré qu’il prévoyait une meilleure situation le mois prochain lorsqu’une plus grande proportion de la population sera vaccinée et la diminution attendue du nombre d’infections quotidiennes après le verrouillage partiel.

Interrogé par un enfant sur le couvre-feu, Macron a déclaré: «nous allons essayer de le retarder un peu (la nuit) … parce que 19 h est tôt.»

La France entend rouvrir progressivement les magasins non essentiels, certains de ses lieux culturels et terrasses de cafés et de restaurants à partir de la mi-mai.

Les autorités signalent plus de 30 000 infections virales confirmées chaque jour, contre environ 40 000 plus tôt ce mois-ci. Pourtant, les hôpitaux français sont encore sur le point d’être débordés, avec près de 6000 patients gravement malades dans les unités de soins intensifs françaises.

Plus de 14 millions de personnes en France ont reçu au moins une dose d’un vaccin, soit environ 26% de sa population adulte.

Le Dr Eric Caumes, chef du service des infections et maladies tropicales de l’hôpital de la Pitié Salpétrière de Paris, a déclaré qu’il pensait que «ce n’est pas très raisonnable» de commencer à rouvrir le pays maintenant.

«Les chiffres ne sont pas très encourageants», a-t-il déclaré sur la chaîne d’information BFM. «Ils ont seulement commencé à diminuer dans certains endroits, donc en disant que nous assouplissons les précautions alors que les chiffres ne sont pas encore en baisse – nous avons évidemment des inquiétudes.»

Dans une école parisienne, lundi matin, les parents ont amené leurs enfants à la fois soulagés et inquiets.

«Pour être honnête, nous ne sommes pas tellement inquiets pour les plus jeunes des écoles primaires. Nous sommes plus inquiets pour les autres enfants qui sont dans les lycées, où je pense que la situation peut être plus compliquée », a déclaré le Parisien Jérôme Keff.

Les élèves des écoles secondaires et secondaires suivent des cours en ligne cette semaine. Ils seront de retour dans les écoles le 3 mai.

La France a signalé plus de 100 000 décès dus au COVID-19.

____

Le journaliste de l’AP Oleg Cetinic a contribué à l’histoire.

____

Suivez la couverture pandémique d’AP:

https://apnews.com/hub/coronavirus-pandemic

https://apnews.com/hub/coronavirus-vaccine

https://apnews.com/UnderstandingtheOutbreak

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *