la-sncf-augmente-le-montant-de-son-amende-2

La SNCF augmente le montant de son amende

Depuis mars 2015, le montant de l’amende pour les voyageurs ne payant pas leur billet de train a augmenté d’un cran. Explication.

L’amende en cas de fraude pour les trajets en train est plus salée que jamais. Depuis le 2 mars 2015, en effet, les personnes voyageant sans billet dans un train de la SNCF devront s’acquitter de :

  • 50 euros de pénalités pour les trajets inférieurs à 150 km – contre 35 euros jusqu’alors,
  • 50 euros de pénalités plus le prix du trajet pour les voyages de plus de 150 km.

Cette amende, si elle n’est pas réglée, peut être majorée et atteindre un montant maximum de 375 euros.

C’est la première fois, depuis 2003, que la SNCF augmente le montant de cette amende.

Un vaste plan de répression contre la fraude

Cette revalorisation du montant de l’amende fait partie d’un vaste plan de répression de la fraude mené par la SNCF.

Lors d’une conférence de presse en février 2015, la directrice des trains de la SNCF Maud Bailly a déclaré que l’entreprise publique française comptait « inverser durablement la tendance et casser la fraude organisée ».

Pour cela, la SCNF prévoit, notamment, une augmentation des contrôles réalisés dans les trains, mais aussi des contrôles à quai, avant le départ des trains ou à leur arrivée.

300 millions d’euros perdus par an

Selon la SNCF, les fraudes de voyageurs lui coûtent chaque année… 300 millions d’euros ! Avec cette somme, l’entreprise ferroviaire affirme qu’elle pourrait financer :

  • Une dizaine de TGV,
  • 30 TER (trains régionaux),
  • 15 km de nouvelles voies ferrées,
  • Ou encore la rénovation de 150 km de lignes ferroviaires !

Le taux moyen de fraude, selon la SNCF, est de 10% en moyenne pour les trajets sans obligation de réservation, et de 3% pour les trajets exigeant une réservation.

Partager Tweeter Envoyer Partager