Lady Di, Michael Jackson : à qui les stars lèguent leur fortune ?

Lorsque les célébrités décèdent, elles laissent derrière elles des fortunes qui se comptent en millions, voire en milliards d’euros. A qui reviennent ces sommes colossales lors de la succession ? Familles, associations caritatives, animaux domestiques… Découvrez à qui les stars transmettent leur patrimoine.

D’abord, il y a les célébrités qui choisissent de protéger leurs enfants en leur léguant la majorité de leurs biens. C’est le cas de Lady Diana, qui a voulu que sa fortune revienne à ses deux fils, William et Harry. Cependant, à sa mort à Paris en 1997, les exécuteurs testamentaires ont imposé une clause stipulant que les enfants devraient attendre leur 30e anniversaire pour recevoir l’héritage maternel. William, qui a soufflé ses 30 bougies en 2012, et Harry, qui les a fêtés l’année dernière, se sont partagé une somme estimée à 20 millions de livres (près de 28 millions d’euros).

Plus récemment, l’acteur Paul Walker a lui aussi décidé de faire de sa fille Meadow la seule et unique bénéficiaire de l’intégralité de sa fortune, estimée à 25 millions de dollars (22,6 millions d’euros). Il a confié la gestion de cet argent à ses parents en attendant la majorité de Meadow, qui est âgée de 16 ans.

Quant à Michael Jackson, il a choisi de léguer 40 % de sa fortune à ses trois enfants, 40 % à sa mère Katherine, qui en a la garde, et 20 % à des oeuvres caritatives. Son père Joseph ainsi que ses frères et soeurs Janet, Jermaine, Tito et Randy ne touchent pas un centime de la fortune du roi de la pop.

Celles qui ne leur laissent rien

A l’inverse, d’autres célébrités ont décidé, pour diverses raisons, de ne rien laisser à leurs enfants. Philip Seymour Hoffman, décédé en février 2014, a souhaité léguer l’intégralité de sa fortune, soit 35 millions de dollars (31,7 millions d’euros) à sa compagne Mimi O’Donnell. Celle-ci utilisera l’argent comme bon lui semble pour l’éducation de leurs trois enfants. L’acteur et réalisateur américain craignait que son fils et ses deux filles ne deviennent « pourris gâtés » s’ils héritaient directement de sa fortune.

Le chanteur Sting semble partager cet avis puisqu’il a déclaré dans une interview qu’il ne lèguerait pas à ses enfants ce qu’il considère comme « un fardeau ». « Ils doivent travailler. Tous mes enfants le savent et ils ne me deman­dant quasi­ment jamais rien, une chose que je respecte et que j’ap­pré­cie », a-t-il précisé.

William et Harry ont dû attendre leur 30e anniversaire pour recevoir l’héritage de leur mère Lady Diana Spencer.

Certaines stars considèrent leurs animaux de compagnie comme des membres à part entière de leur famille. C’était le cas de la comédienne et présentatrice américaine Joan Rivers, décédée en septembre 2014. Sa fille, son petit-fils ainsi que ses quatre chiens se sont partagé la somme de 150 millions de dollars (135,8 millions d’euros).

La star Lauren Bacall, décédée en août 2014, a également prévu de laisser 10 000 dollars (9 000 euros) à sa chienne Sophie. Quant à la présentatrice Oprah Winfrey, elle lèguera à sa mort 30 millions de dollars à ses cinq chiens Luke, Layla, Sunny, Lauren et Sadie.

Celles qui font preuve d’altruisme

Enfin, d’autres célébrités préfèrent léguer une grande partie de leur fortune à des associations caritatives. Bill Gates, le fondateur de Microsoft, a déclaré que la majorité de son héritage reviendrait à la fondation qu’il a créée avec sa femme Melinda. Précisons tout de même que l’homme est à la tête d’une fortune estimée à 79,2 milliards de dollars (71,7 milliards d’euros), ce qui lui vaut le titre d’homme le plus riche du monde. Ses enfants devraient donc être à l’abri même s’ils héritent d’un petit pourcentage de cette somme ! Il devrait en être de même pour les héritiers de Warren Buffett, la troisième fortune mondiale. L’homme d’affaires a prévu de donner 85 % de ses biens à diverses fondations.

Partager Tweeter Envoyer Partager