L’ancien propriétaire d’Adidas Bernard Tapie, l’épouse de Dominique Tapie battue, ligotée lors d’un cambriolage à la résidence de France

Bernard Tapie a fait fortune au début de sa carrière en reprenant des entreprises en difficulté

Paris:

L’ancien ministre français et magnat du scandale Bernard Tapie, l’ancien propriétaire d’Adidas, a été agressé avec sa femme lors d’un cambriolage nocturne de leur domicile, ont annoncé dimanche des sources policières.

Le couple dormait lorsque quatre personnes sont entrées par effraction dans leur maison à Combs-la-Ville près de Paris vers 00h30 (22h30 GMT samedi) dimanche, les ont battues et ligotées avant de s’enfuir avec leur butin.

Dominique Tapie a pu se libérer et s’est rendue chez un voisin d’où elle a alerté la police. Légèrement blessée, elle a ensuite été transportée à l’hôpital.

Tapie lui-même a refusé d’être pris en charge, ont indiqué les sources.

Il n’y a pas eu d’informations immédiates sur les biens que les auteurs ont pris et sur la valeur du butin.

Tapie est un ancien ministre socialiste qui est sorti de ses modestes débuts pour bâtir un empire sportif et médiatique, mais a ensuite été confronté à une série de problèmes juridiques.

Il a fait fortune au début de sa carrière en reprenant des entreprises en faillite et a souvent fait étalage de sa richesse, notamment en achetant un yacht de 72 mètres et un club de football.

Une affaire de fraude retient Tapie depuis plus d’une décennie, impliquant un règlement extrêmement controversé d’une valeur de 400 millions d’euros (470 millions de dollars aux taux actuels) qui lui a été attribué par un comité d’arbitrage gouvernemental, dont la taille a envoyé des ondes de choc à travers la France.

Le jury a jugé qu’il avait été victime d’une fraude lorsqu’il a vendu sa participation dans la société de vêtements de sport Adidas en 1993 à la banque française d’État Crédit Lyonnais, qui avait sous-évalué la marque de vêtements de sport.

L’affaire a également pris au piège la ministre des Finances de l’époque, Christine Lagarde, qui dirige désormais la Banque centrale européenne.

La gestion de l’affaire par Lagarde a suscité des soupçons selon lesquels son ancien patron Nicolas Sarkozy, que Tapie avait soutenu à la présidence en 2007, était favorablement disposé à l’égard de l’homme d’affaires – des allégations que Sarkozy a nié avec véhémence.

La police traite l’incident de dimanche comme un vol violent et un enlèvement, a déclaré à l’AFP une autre source proche de l’enquête.

(À l’exception du titre, cette histoire n’a pas été éditée par le personnel de NDTV et est publiée à partir d’un flux syndiqué.)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *