L’Angleterre devance la France pour remporter les Six Nations féminines

L’Angleterre, championne en titre, est partie tard pour battre la France 10-6 lors de la finale féminine des Six Nations au Twickenham Stoop samedi.

Le n ° 8 à domicile, Poppy Cleall, a marqué le seul essai du match sur le coup de la mi-temps alors que l’Angleterre remportait un troisième titre consécutif des Six Nations lors de sa huitième victoire consécutive contre la France.

Les Red Roses n’avaient que 7-6 d’avance avec à peine une minute au chronomètre lorsque la capitaine remplaçante Emily Scarratt a scellé la victoire avec un penalty.

L’Angleterre et la France sont dans le même groupe lors de la Coupe du monde de rugby féminin retardée par Covid-19 l’année prochaine en Nouvelle-Zélande.

La pandémie de coronavirus a signifié qu’au lieu que toutes les équipes des Six Nations se disputent, elles ont été divisées en deux groupes de trois.

L’Angleterre et la France, qui se rencontrent à nouveau dans un match indépendant la semaine prochaine, ont partagé 33 essais entre elles alors qu’elles dépassaient leurs groupes respectifs pour gagner jusqu’à la finale.

Mais le match phare était un concours beaucoup plus serré, le centre Scarratt déclarant à la BBC: «Il n’est pas nécessaire que ce soit de gros scores flamboyants chaque semaine.

« La défense était irréelle et nous avons dû creuser. J’aurais pu rendre les choses plus faciles avec quelques pénalités en première mi-temps, mais je suis vraiment fier de l’effort.

« Le désir de ne pas les laisser passer la ligne d’essai était superbe. »

La France a eu le dessus dans la mêlée dans les premiers stades, mais n’a pas été en mesure de faire valoir son coup de pied arrêté et sa domination territoriale.

Scarratt a raté deux chances de pénalité au début, y compris un coup de pied relativement simple à bout portant, au premier quart.

Scarratt a quitté le terrain peu de temps après pour ce qui semblait être une évaluation de blessure à la tête.

La France a eu un essai refusé pour une passe avant et à partir de la pénalité qui a suivi, la demi-mouche Caroline Drouin a vu son coup de pied s’évanouir dans la brise.

Mais la dernière minute avant la mi-temps a vu l’Angleterre sortir de l’impasse pour mener 7-0.

Cleall s’est éloignée d’une mêlée puis, après une mêlée près de la ligne de l’opposition, elle a forcé son chemin pour un essai. Scarratt, de retour sur le terrain, converti.

L’histoire continue

La France a forcé une pénalité de mêlée au début de la seconde période mais Drouin était de nouveau hors cadre.

Quelques instants plus tard, l’Angleterre a de nouveau enfreint et cette fois Drouin a lancé un penalty pour réduire le déficit à 7-3.

Les deux équipes ont commis plusieurs erreurs de manipulation de base alors que le match se dirigeait vers le dernier quart.

Cleall est parti blessé et à 10 minutes de la fin, la France a lancé un penalty pour toucher pour un alignement offensif.

Mais la remplaçante Sarah Hunter, la capitaine régulière de l’Angleterre, a ensuite contribué à forcer un roulement.

La France, cependant, à sept minutes de la fin, a remporté un penalty et le coup de pied de Drouin est sorti du poteau pour réduire l’avance de l’Angleterre à un seul point.

L’effort de Scarratt a ensuite assuré le titre pour l’Angleterre.

Dans les barrages pour la troisième place, l’Irlande a battu l’Italie 22-5 à Dublin avec Amee-Leigh Murphy Crow marquant son premier départ en marquant deux des quatre essais des hôtes.

L’Écosse et le Pays de Galles, qui ont terminé en bas de leur poule, se rencontrent pour décider des cinquième et sixième places lors d’un coup d’envoi du match à 16h00 GMT samedi.

jdg / dmc

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *