Le bouleversement de Lagardère en France donne plus de pouvoir à des investisseurs comme Bolloré

Le conglomérat, qui possède également la grande maison d’édition Hachette, a prolongé le mandat d’Arnaud Lagardère tout en réduisant son influence, dans le cadre de changements plus larges des structures de gouvernance obscures du groupe.

De puissants actionnaires tels que le milliardaire de Vivendi Vincent Bolloré et le patron du luxe de LVMH Bernard Arnault auront la possibilité de nommer les membres du conseil dans le cadre du remaniement annoncé mercredi.

« C’est un changement avec lequel je suis pleinement d’accord, sans aucun regret », a déclaré Lagardère, qui restera pendant six ans en tant que président-directeur général, lors d’une présentation aux investisseurs.

Le contrôle des actifs de Lagardère, en particulier Europe 1 qui atteint une audience de millions de personnes avec son programme quotidien d’actualité du matin, a été au cœur d’une lutte de pouvoir complexe qui a transpercé les milieux politiques en France.

Avec une élection présidentielle dans un an, certains membres du camp du président Emmanuel Macron craignent que Bolloré puisse prendre le contrôle d’Europe 1 et en faire une puissante voix de droite qui irait à l’encontre de sa campagne de réélection.

Les réformes mettent fin à une structure controversée à travers laquelle Lagardère, fils du fondateur du groupe, avait le contrôle avec seulement 7% des parts. Une structure de partenariat complexe à deux niveaux lui a donné un droit de veto sur les décisions et a formé un contrefort contre les tentatives de rachat.

VIVENDI VU BÉNÉFICIANT

Dans le cadre de la nouvelle structure, Lagardère détiendra environ 14% de la société, après l’émission de 10 millions d’actions dans le cadre d’une augmentation de capital, a déclaré la société.

Cette transaction vaudrait environ 230 millions d’euros (278 millions de dollars), aidant Lagardère à faire face à certaines de ses propres dettes, un problème qui l’avait également poussé à rechercher de puissants investisseurs.

Les actions de Lagardère ont augmenté de 1,1% à 7 h 31 GMT.

Les querelles de Lagardère avec le fonds activiste Amber Capital au sujet de sa structure de gouvernance avaient poussé le groupe à attirer d’autres investisseurs, dont Bolloré via son groupe Vivendi et Arnault.

Des sources avaient déclaré à Reuters dimanche que les négociations sur la refonte incluraient probablement un accord pour empêcher le démantèlement de la société pendant plusieurs années, empêchant Bolloré et Arnault de sélectionner les actifs de Lagardère.

Dans sa version finale, cependant, il n’y a pas de pacte d’actionnaires formel. Au lieu de cela, les décisions sur les ventes importantes d’actifs devront être approuvées par sept des 11 membres du conseil d’administration, a déclaré Lagardere.

Cela pourrait potentiellement exposer Lagardere à des tentatives de rachat de certaines de ses activités ou à une tentative de reprise.

« Selon nous, l’opération ouvre la voie à un changement de contrôle progressif au profit de Vivendi », écrit le courtier Kepler Cheuvreux.

Vivendi, premier actionnaire de Lagardère, comptera trois administrateurs au conseil, tandis qu’Amber Capital, la société Financière Agache d’Arnault et Qatar Holding – un autre actionnaire de Lagardère – auront également des sièges.

Amber Capital a déclaré qu’elle se félicitait des changements prévus.

(1 USD = 0,8283 euros)

(Reportage supplémentaire de Sudip Kar-Gupta, Gwenaelle Barzic et Benoit Van Overstraeten; édité par Estelle Shirbon)

Par Sarah White

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *