Le gouvernement français réfléchit à de nouvelles restrictions alors que les unités de soins intensifs se remplissent

La pression hospitalière a continué d’augmenter en France lundi, en particulier dans la région parisienne, alors que le gouvernement réfléchissait à de nouvelles restrictions sur les coronavirus.

4 219 patients étaient en réanimation dans tout le pays lundi, a rapporté l’agence de santé publique française. C’est le niveau le plus élevé enregistré depuis le 25 novembre.

En région parisienne, 1152 patients étaient en réanimation lundi matin, selon l’agence régionale de santé, soit le niveau le plus élevé rapporté depuis le pic de la deuxième vague mi-novembre.

La situation dans la capitale est si tendue que les autorités sanitaires régionales de Paris ont ordonné la semaine dernière l’annulation de 40% des interventions médicales prévues afin de libérer des lits en unité de soins intensifs pour les patients atteints de coronavirus.

Le gouvernement a également déclaré qu’une centaine de patients seraient transférés dans d’autres régions dans les prochains jours. Six patients ont déjà été transférés en avion ou en hélicoptère samedi et dimanche.

Des trains à grande vitesse d’une capacité de vingt patients chacun seront en service d’ici la fin de la semaine, ont indiqué les autorités.

S’exprimant lors d’une conférence de presse aujourd’hui, le président Emmanuel Macron a déclaré: « Nous devrons probablement prendre de nouvelles décisions dans les prochains jours ».

« La région parisienne est clairement en sursis », a déclaré la présidente de la région, Valérie Pécresse, à la télévision France 2.

La France est actuellement sous un couvre-feu de 18 h 00 à 6 h 00, certaines des régions les plus touchées étant bloquées le week-end.

Les responsables de la ville de Paris avaient rejeté la suggestion de verrouiller les Parisiens ce week-end comme « inhumaine ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *