Le milliardaire français Olivier Dassault meurt dans un accident d’hélicoptère | France

Le milliardaire et homme politique français Olivier Dassault est décédé dans un accident d’hélicoptère en Normandie. Le député de droite, âgé de 69 ans, était le petit-fils de Marcel Dassault, fondateur de la société de construction aéronautique Dassault Aviation.

Le président français, Emmanuel Macron, a rendu hommage à Dassault, tweetant qu’il «aimait la France». «En tant que chef d’entreprise, député, conseiller local, commandant de réserve dans l’armée de l’air, il n’a jamais cessé tout au long de sa vie de servir notre pays, de promouvoir ce qu’il y avait de formidable. Sa mort brutale est une grande perte. Nos pensées vont à sa famille et à ses amis », a écrit Macron.

L’hélicoptère transportant Dassault s’est écrasé peu après son décollage de la station balnéaire normande de Deauville, où le magnat avait une maison de vacances, vers 18 heures dimanche. La cause de l’accident, dans lequel le pilote a également été tué, n’a pas été immédiatement connue.

La famille Dassault possède l’une des plus grandes fortunes familiales de France. Olivier Dassault était l’aîné des quatre enfants de Serge Dassault; il a hérité de la succession de son père avec ses deux jeunes frères et sœur en 2018. Il aurait une fortune personnelle d’environ 6 milliards d’euros (5,2 milliards de livres sterling).

Photographe passionné, il était député de l’Oise dans le nord de la France pour le centre-droit Les Républicains (LR) depuis 2002.

Damien Abad, président du groupe LR à l’Assemblée nationale française, a déclaré que Dassault était un homme «au grand cœur qui était un grand défenseur de l’industrie». «Sa gentillesse et son humanité resteront à jamais dans notre mémoire», a tweeté Abad.

Le bureau français d’enquête sur les accidents aériens (BEA) a signalé que l’avion, un Aérospatiale AS350 Écureuil, s’était écrasé «au décollage» depuis un terrain privé. Le BEA a ouvert une enquête et a déclaré qu’il envoyait cinq enquêteurs sur les lieux.

Le ministre français de la Justice, Éric Dupond-Moretti, a écrit sur Twitter qu’il était «extrêmement attristé» par la mort. «La République a perdu l’un de ses grands serviteurs», a-t-il déclaré.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *