Le ministre français de la Culture confiant pour une réouverture «  responsable  » mi-mai

La ministre française de la Culture s’est dite confiante avant la réouverture des lieux culturels mi-mai, si la situation Covid le permet, soulignant que la reprise de l’activité dans le secteur se ferait « de manière responsable ».

S’exprimant sur BFMTV, Roselyne Bachelot a déclaré: « Si la situation épidémique le permet à la mi-mai, nous sommes en mesure de rouvrir les salles. »

Lorsqu’on lui a demandé si cela inclurait à la fois les musées, les théâtres et les cinémas, Bachelot a répondu: «Nous évaluerons la situation de la manière la plus détaillée et la plus appropriée».

Elle a toutefois souligné que si elle souhaitait que les lieux culturels rouvrent le plus rapidement possible, elle agirait de manière « responsable » tout en respectant l’évolution de la situation sanitaire dans le pays, affirmant qu’il y avait plus que de la culture en jeu.

«Passeport Covid»

Bachelot a déclaré que le ministre français en charge de la technologie numérique préparait un «passeport santé» pour les lieux et les événements qui seront mis en œuvre progressivement, au fur et à mesure de la réouverture des événements.

Le concept du passeport de santé dépendrait de l’adoption au sein de la population pour être évalué, et a soulevé des questions sur des préoccupations éthiques.

« J’avoue que j’ai beaucoup de mal avec l’éthique d’un passeport Covid », a expliqué Bachelot, « mais si cela crée les bonnes conditions pour rendre les lieux culturels opérationnels, je crois que je pourrais faire des compromis. »

Concerts gratuits coûteux

Interrogé sur les soi-disant «concerts tests», Bachelot a souligné qu’à ce jour, les projets ont été compliqués à organiser et extrêmement coûteux.

Elle a donné l’exemple d’un concert test prévu pour le groupe français Indochine. Bien que le lieu n’ait pas nécessité de paiement et que le groupe se soit porté volontaire pour jouer gratuitement, la facture s’élevait à 900 000 euros.

Concernant les festivals d’été, comme le festival de théâtre d’Avignon et l’événement musical «Printemps de Bourges», Bachelot a déclaré: «Au vu de la situation actuelle, oui, ils auront lieu. Nous travaillons à leur réalisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *