Le Sénégal accuse les clubs français de comportement «  discriminatoire  »

REUTERS: La fédération sénégalaise de football a accusé la ligue française de comportement discriminatoire après avoir imposé une interdiction générale aux joueurs étrangers des clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 d’être libérés pour jouer pour leur pays la semaine prochaine.

Le Sénégal a été particulièrement touché par la décision de la Ligue professionnelle française (LFP) avec 12 des 26 joueurs sélectionnés par l’entraîneur Aliou Cissé pour leurs éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations contre le Congo et l’Eswatini issus de clubs des deux premières divisions de France. Les joueurs ne peuvent plus voyager.

Publicité Publicité

La fédération sénégalaise de football a déclaré que l’interdiction était de «nature totalement discriminatoire» et était également contraire aux règlements de la FIFA. La LFP n’a pas encore répondu à une demande de commentaire de Reuters.

La FIFA, l’instance dirigeante du football mondial, a déclaré le mois dernier, à la suite de la pandémie de COVID-19, que les clubs n’étaient pas censés libérer des joueurs s’il y avait une « période obligatoire de quarantaine ou d’auto-isolement d’au moins cinq jours à l’arrivée ». dans le pays où se trouve le club ou dans le pays où se déroule le match.

« Dans ce contexte, les clubs ne mettront pas à disposition à la sélection les joueurs étrangers convoqués pour des matches hors de l’Union européenne lors de la prochaine période internationale en mars », a indiqué mercredi la LFP.

Dans une lettre jeudi à ses homologues français, la fédération sénégalaise (FSF) a déclaré que l’interdiction générale, qui a un impact sur de nombreux autres pays africains à l’approche des deux derniers tours de qualification de la Coupe des nations la semaine prochaine, est contraire aux règles.

Publicité Publicité

Il a déclaré que les clubs français avaient dépassé la date limite pour refuser de libérer un joueur, prenant 12 jours contre un maximum de six jours autorisés une fois qu’une commande est reçue.

Par ailleurs, la FSF a reproché aux clubs de ne pas avoir tenté de contacter les autorités françaises pour savoir si les joueurs pouvaient bénéficier d’une dérogation à la période d’isolement de sept jours imposée aux voyageurs en provenance de destinations hors UE.

« Compte tenu de toutes ces considérations, nous vous serions reconnaissants, compte tenu des délais très courts et des dommages encourus, de bien vouloir prendre les mesures appropriées pour la libération, par les clubs professionnels français, des joueurs convoqués par la Fédération sénégalaise de football, »Ajouta la lettre.

(Écrit par Mark Gleeson à Cape Town; Édité par Toby Davis)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *