Le syndicat français demande à Macron d’approuver le protocole Covid pour les concerts expérimentaux

Un syndicat français a écrit au président pour lui demander l’autorisation d’organiser des concerts expérimentaux à Marseille et à Paris, pour donner un coup de fouet au secteur des arts en difficulté. Ils ont été constamment reportés depuis février en raison de la crise sanitaire du Covid-19, bien que les organisateurs aient déclaré qu’ils pouvaient adhérer à un protocole de santé strict.

« Monsieur le Président, nous avons besoin de votre aide. » Un syndicat du spectacle (Syndicat du spectacle musical et de variété – Prodiss) a écrit lundi 12 avril une lettre ouverte à Emmanuel Macron, demandant la validation d’un concert expérimental.

L’objectif est d’aider le secteur de la musique, durement touché par la crise du Covid-19.

« Nous travaillons depuis plusieurs semaines avec l’AP-HP (Assistance publique-Hôpitaux de Paris) sur une expérience: le projet Ambition Live Again. Mais pour que ce concert expérimental ait lieu, le protocole doit être validé », lit-on dans le Prodiss. Compte Twitter, qui a publié la lettre.

Deux projets ont été lancés en France: un à Marseille (à la salle de concert du Dôme, avec l’Inserm, l’Institut national de la santé et de la recherche médicale, et Sma, un syndicat de la musique) et un autre à Paris (à Bercy, avec l’AP- HP et Prodiss), mais ils ont été constamment repoussés depuis les premiers horaires proposés (février et mars, respectivement).

A Paris, le groupe français Indochine souhaite participer à l’expérience. «Nous voulons le faire, aider toute la profession, montrer, comme à Barcelone, à Amsterdam, qu’aller à un concert [with masks] ce n’est pas risqué », expliquait récemment le leader du groupe Nicola Sirkis.« Nous sommes prêts, nous attendons le signal des autorités ».

A Marseille, le groupe de rap IAM s’est porté volontaire. « Avec des masques, des jauges adaptées, un concert n’est pas plus contaminant que le métro, le train, l’avion; on est monté dans le TGV pour Paris, c’était un ‘live’ de gens très stressés », Akhenaton, leader du rap emblématique groupe, avait récemment expliqué.

Des concerts expérimentaux ont déjà eu lieu à Barcelone et à Amsterdam où des études ont été menées par Dutch Fieldlab Events lors de matchs de football mais aussi de festivals de musique. Ces études pourraient fournir un modèle pour que les gens assistent à des événements sportifs et culturels pendant la pandémie de Covid-19.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *