leco-pret-a-taux-zero-comment-ca-marche-2

L'Eco-Prêt à taux zéro, comment ça marche ?

Le Diagnostic de Performance Energétique (DPE) de mon logement n’est pas bon. J’ai deux solutions : soit je laisse tomber au risque de payer cher mes factures d’électricité, soit je fais des travaux ! Je peux me rapprocher de ma banque et demander un Eco-Prêt à Taux Zéro (Eco-PTZ). Explications.

Pour faire un emprunt destiné à rendre mon logement plus « vert », je dois d’abord posséder un logement construit avant 1990 qui est ma première résidence principale, ou celle d’un locataire. Le PTZ s’adresse en effet uniquement aux personnes souhaitant acquérir leur première résidence principale et sous conditions de ressources (peu importe que ce soit une maison ou un appartement). Dans ce cas, l’Eco-Prêt à Taux Zéro peut financer des travaux dans les parties communes.

Le Prêt à Taux Zéro écologique permet de récupérer 30 000 euros maximum. Si j’ai plusieurs logements, je ne peux pas multiplier les « éco-emprunts ». Une fois souscrit, j’ai 10 ans pour rembourser mon prêt. Si les travaux de rénovation sont trop importants et prennent plus de temps que prévu, le PTZ peut durer 15 ans maximum.

Je peux télécharger les documents nécessaires à ma demande sur le site du ministère du Logement ou de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME). Ce sont des devis à remplir et faire remplir par les entrepreneurs qui interviendront dans le logement. Je dois amener ce document et les « vrais » devis des entreprises à mon banquier. Il décide alors de m’accorder ou non l’Eco-PTZ.

Une fois que j’ai obtenu mon crédit à taux zéro, je dois réaliser les travaux d’amélioration au cours des deux ans suivants. Puis retourner chez mon banquier avec le formulaire « Facture » de l’ADEME et les factures des entreprises.

Quels sont les travaux concernés par l’Eco-PTZ ?

Amélioration de l’isolation, rénovation des systèmes de chauffage ou remplacement des portes et fenêtres. Ce sont les secteurs-clés des travaux d’amélioration énergétique des logements.

  • Les travaux d’isolation de la toiture peuvent concerner des planchers de combles réparés ou la toiture d’une terrasse,
  • Si les murs extérieurs sont revus, la réfection doit concerner au moins la moitié de la surface,
  • Même chose pour le remplacement des issues : 50% des portes et fenêtres doivent être remplacées,
  • Concernant les systèmes de chauffage et de production d’eau chaude, je peux toucher la chaudière elle-même ou le programmateur de mon chauffage,
  • Je peux convertir mon chauffage aux énergies renouvelables en installant une chaudière ou un poêle à bois,
  • L’installation de capteurs solaires pour l’eau chaude est aussi compris dans les travaux de l’Eco-Prêt à Taux Zéro.

J’ai une autre solution : faire un package de travaux de rénovation énergétique. Je dois alors retrouver un seuil de consommation énergétique de 80 ou 150 kilowatt/heure par mètre carré. Ces plafonds dépendent de l’altitude de mon logement et de sa zone climatique (3 zones pour la France).

Partager Tweeter Envoyer Partager

  • Immobilier
  • Aides financières